> Ressources numériques
> Blogs

Accueil > Sélection et nouveautés > Sélections thématiques > Archives des sélections 2012-2015

Lectures d’été (2015)

Lectures d'été (2015)

Nous vous proposons avec les libraires de Colibris une sélection de romans pour vibrer, suer, voyager dans le temps, mais aussi pour trembler, s’émouvoir et rire afin de passer un bel été !
Découvrez-les vite et dégustez-les à l’ombre sans modération...

Romans français

Amours de Leonor de Récondo

Nous sommes au début du XXe siècle, dans une maison bourgeoise, au cœur du Berry où vit Victoire ,mariée depuis cinq ans à Anselme de Boisvaillant, notaire de bonne famille. Victoire n’éprouve plus guère de sentiments pour son mari. Faisant chambre à part, ils ne font que très rarement l’amour, Victoire en éprouve même un certain dégoût, sauf si ce n’est pour procréer. Malheureusement, l’enfant tarde à venir et la jeune femme désespère de pouvoir enfanter. De son côté, Anselme, faute d’avoir des relations sexuelles avec sa femme, assouvit ses besoins avec Céleste, sa bonne de 17 ans qui se laisse faire pour ne pas faire de scandale...Mais Céleste tombe enceinte et tente tant bien que mal de cacher sa grossesse jusqu’au jour où Victoire découvre son secret. Comprenant l’infidélité de son époux, celle-ci décide néanmoins de garder l’enfant et de l’élever comme le sien.
Quand l’enfant naît, Victoire préfère jouer au piano inlassablement pour ne pas entendre les pleurs du bébé. Le nourrisson dépérit. L’instinct maternel de Céleste va la conduire à sauver son enfant.

Ce roman est un délice de lecture ! L’écriture est délicate. Léonor de Récondo analyse finement les sentiments. La musique est très présente dans le livre ce qui le rend encore plus agréable à lire !

Sophie

Le vieux qui déjeunait seul de Léa Wiazemsky

Tous les lundis, Clément, un monsieur âgé vient déjeuner dans un petit restaurant où la jeune Clara travaille. Sans rien dire, ils s’apprécient, s’observent. Un jour, les circonstances vont les pousser à engager la conversation. Ils vont progressivement, pudiquement se livrer, se raconter. Ils vont partager leurs joies, leurs fragilités, leurs secrets…

Une belle histoire émouvante mais sans pathos, simple et pourtant elle nous parle d’Histoire et de l’empreinte qu’elle laisse à travers les générations.

Pour celles et ceux qui ont aimé ce qu’ils ont ressenti en lisant « Ensemble c’est tout » d’Anna Gavalda. De ces histoires qui racontent la vie et les belles rencontres qu’elle peut nous offrir.

Sandrine

Et je danse, aussi ! d’ Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

Deux grands auteurs de la littérature ado ont écrit ce roman épistolaire 2.0 pour adultes : un échange d’emails entre un auteur à succès en pleine crise de la page blanche vivant dans la Drôme et une jeune sarthoise de 34 ans.
Elle lui envoie une épaisse enveloppe par courrier qu’il ne veut pas ouvrir. Les premiers mails sont courts et froids mais, au fur et à mesure, l’auteur est intrigué par cette personne à la fois fragile et mystérieuse. Ils échangent beaucoup sur le travail d’écrivain.
Un roman parfait pour l’été !

Karine


La part des flammes de Gaëlle Nohant

Ce récit romanesque à souhait nous plonge dans le monde des gens « bien nés », ceux qui font et défont les réputations. Pour être admis dans le cercle restreint de cette société aristocrate, certain(e)s sont prêts à tout !

Nous sommes en 1897 et l’unique souhait des grandes dames est de servir lors de la célèbre vente de charité qui se déroule au Bazar de la Charité. Les places sont chères !

Cet évènement va réunir 3 femmes d’exception : Violaine de Raezal, qui tente de se faire une place malgré un passé qui lui attire la désapprobation, Constance d’Estingel dont l’éducation religieuse va influencer les choix amoureux et la Duchesse Sophie d’Alençon, dont la générosité et la bonté cachent des choix de vie douloureux…

Trois femmes au destin extraordinaire dans cette société où les femmes ne font que suivre ce que les familles puis les époux attendent d’elles. Sans oublier certains personnages masculins qui eux aussi sortent du lot, des héros malgré-eux… des romantiques au grand cœur et aux valeurs morales irréprochables !

Mais survint le drame qui va traumatiser Paris, son aristocratie et ses petites gens : l’incendie du Bazar de la Charité où plus d’une centaine de personnes trouveront la mort, majoritairement des femmes.

Ce roman, qui s’articule autour de cet incendie meurtrier, est à la fois une peinture (peu flatteuse) de cette société où le pouvoir se fait et se défait dans de petits salons aristocrates… et un roman d’aventures où l’on retrouve complots, manipulations, duels mais surtout… le désir de prendre sa vie en main, amplifié par l’instinct de survie que l’on peut ressentir quand on a frôlé la mort. Comme une seconde naissance.

Une écriture fine qui prend le temps de détailler chaque scène, chaque personnage tout en maintenant un rythme digne des romans feuilletons de cette époque !

Sandrine

Romans étrangers

Le blues du troglodyte de Kenneth Cook

De la sueur, de la poussière, de la bière...et du whisky !
Une histoire d’homme sans grandes convictions coincé dans un bled paumé surchauffé de l’outback australien où le seul loisir consiste à boire !
Une critique impitoyable de l’ennui et des déserts culturels.

Karine




L’architecte du sultan d’ Elif Shafak

Tels les contes des mille et une nuits, laissez-vous envoûter par l’histoire du jeune Johan qui est chargé d’offrir au Sultan Soliman un magnifique éléphant blanc. Dans l’empire ottoman du XVIème siècle, Istanbul est en chantier permanent avec des constructions plus grandioses et sublimes les unes que les autres suivant les désirs des sultans. Johan intègre l’équipe de l’architecte royal Sinan et participera à la construction de ces édifices. Il côtoiera les plus grands de ce monde, tombera amoureux de la jolie fille du sultan. Son destin sera bouleversé.

Elif Shafk nous embarque dans un très beau récit historique où elle apporte quelques précisions historiques à la fin du roman. Aventures et rebondissements multiples ne vous laisseront pas de répit. Amis lecteurs, la ville d’Istanbul vous ouvre ses portes, bon voyage !

Florence

Le facteur émotif de Denis Thériault

Bilodo,la trentaine, est un facteur menant une vie plutôt monotone. Il ne sort pas beaucoup uniquement avec son collègue du tri postal qui lui cherche une petite amie. Mais Bilodo n’est pas intéressé par les filles qu’on lui présente.
Son passe-temps favori est d’intercepter les lettres personnelles noyées dans la correspondance administrative et les publicités. Minutieusement décachetées à la vapeur, les lettres sont photocopiées et archivées avant d’être remises sagement le lendemain aux destinataires.
C’est comme cela qu’il s’immisce dans la relation épistolaire qu’entretiennent Ségolène, une jeune institutrice guadeloupéenne et Gaston Grandpré, professeur à la retraite. Leur correspondance est particulière car ils s’envoient uniquement des haïkus.
Tandis que son amour virtuel pour Ségolène grandit, un étrange coup du sort va donner l’opportunité à Bilodo d’intervenir dans cette correspondance.

C’est un roman frais, léger, agréable à lire car il est parsemé de haïkus.
Le personnage de Bilodo est touchant.On ressent la solitude qui l’habite et on comprend pourquoi il s’attache à Ségolène.
C’est un petit livre sous forme de conte avec une fin très surprenante !
Je terminerai par ce haïku :
Tourbillonnant comme l’eau
contre le rocher
le temps fait des boucles

Sophie

La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald

Sara, vingt-huit ans, était libraire en Suède jusqu’à une date récente. Alors sans emploi, Amy, une vieille dame américaine avec laquelle elle échange ses coups de cœur littéraire depuis deux ans, lui propose de venir passer quelques semaines chez elle dans l’Iowa.

C’est ainsi que Sara se retrouve à Broken Wheel, petite ville quasiment désertée après avoir été touchée par la crise, et qu’elle découvre avec stupeur qu’Amy est décédée.

Parce qu’elle est l’invitée d’Amy, les habitants loufoques de la ville l’accueillent avec générosité. Dans l’idée de les remercier et parce qu’elle pense sincèrement qu’un livre est l’ami fidèle dont a besoin Broken Wheel, Sara décide d’ouvrir une librairie avec les livres d’Amy.

Mais le temps passe vite mine de rien, et le visa de tourisme de Sara est sur le point d’expirer. Une idée complètement folle germe alors dans les esprits les plus imaginatifs…

Un roman idéal pour les vacances : drôle et sensible. Et avec une Sara si attachante qu’elle en deviendrait presque une amie !

Laura

Un doux pardon de Lori Nelson Spielman

Hannah est une jeune femme à qui tout réussit. Elle a sa propre émission télévision à la Nouvelle Orléans, elle sort avec le maire de la ville. Bref sa vie semble toute tracée. Mais son émission a des hauts et des bas avec l’audimat, et son compagnon ne semble pas vouloir la demander en mariage.
Un jour, elle reçoit une lettre d’une ancienne camarade de lycée qui l’avait harcelée. Elle lui demande pardon grâce à deux pierres. Le principe est de garder une pierre pour signifier que le pardon est accepté, la deuxième est renvoyée à la personne qui demande à être pardonnée. Elle va essaye d’adapter ce principe à sa nouvelle émission de télévisée mais bien sûr cela ne va se passer comme elle l’entend. Entre bienveillance et malveillance, en quoi ces pierres de pardon influenceront-elles le destin d’Hannah ?

C’est une lecture bien agréable et divertissante, qui dévoile rapidement les fêlures de la jeune femme à lesquelles on peut s’identifier. Ce roman évoque le rapport que nous avons avec les souvenirs, reflètent-ils toujours bien la réalité et ne sont-ils pas à l’origine de certains drames ?

Lori Nelson Spielman revient avec un roman empreint de la même originalité. Malicieux et tendre, ce livre possède tous les ingrédients irrésistibles des feel-good books : entre humour et profondeur, l’héroïne nous entraîne sur la voie de l’optimisme.

Florence

Un été 63 de Tracy Guzeman
Deux sœurs peuvent-elles être devenir ennemies ?

Oui, si l’amour et la passion s’en mêlent… L’été 63, deux jeunes filles, Natalie, l’ainée, séductrice et aguicheuse et Alice, spontanée et en combat depuis toujours contre une maladie des os qui rend sa vie compliquée sont en vacances avec leurs parents ; elles vont rencontrer Thomas, un peintre qui va les fasciner. C’est le début d’une longue histoire.

Nous allons découvrir sur 4 périodes différentes les liens qui unissent les sœurs, le peintre, l’ami fidèle du peintre, le galeriste mis au placard…

Ces deux derniers doivent, de nos jours, se mettre en quête de deux tableaux disparus. C’est une volonté de Thomas, qui a eu un énorme succès et qui ne peint plus depuis de longues années. Ces tableaux mystérieux viendraient compléter un triptyque peint par le peintre et inconnu de tous. Une aubaine pour ces passionnées d’art. Mais pour Thomas, il s’agit surtout, sous ce faux prétexte, de retrouver les deux sœurs à qui il a fait cadeau de ses œuvres. Une façon de renouer avec elles et son passé.

Un roman plein de surprises où, tel un puzzle, on voit apparaître progressivement 40 ans d’une histoire où les sentiments refoulés, les regrets, les jalousies, les peines ont empêché nos héros de vivre une vie pleine et heureuse. L’auteur sait nous captiver, nous intriguer, ménageant ses effets jusqu’à la dernière ligne !

Sandrine

Polars

Carnaval de Ray Celestin

Ambiance Nouvelle-Orléans, vaudou, jazz, ségrégation, mafia et corruption, alors que résonne l’écho final de la Grande Guerre, le tueur à la hache sème un vent de panique parmi la communauté sicilienne.

Esprit maléfique ou manipulations humaine ? Laissez-vous entraîner dans cette ambiance mystique, accompagnés de personnages de caractères, dont un certain Lewis Armstrong, qui nous évoque un jazzman bien connu…

Laura