Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Mixmac
Tags Replik
Commentaires des membres de replik

jeudi 21 septembre 2017

MERCI PATRON ! ET MOI, DANIEL BLAKE : DEUX FILMS "SOCIAUX" POUR UNE RENTREE SOCIALE

MERCI PATRON ! ET MOI, DANIEL BLAKE : DEUX FILMS "SOCIAUX" POUR UNE RENTREE SOCIALE

En ce début d’année, nous souhaitons vous présenter deux films « sociaux » coups de cœur que vous pouvez retrouver en version DVD à la médiathèque.











Merci Patron !

Le premier film qui nous a marqué c’est Merci patron ! réalisé par François Ruffin, qui avait fait l’année dernière plus de 500 000 entrées au cinéma, chose rare pour un documentaire.

Synopsis :
Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne.
Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, risquant désormais de perdre sa maison. C’est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le cœur de son PDG, Bernard Arnault.

Mais ces David frondeurs pourront-ils l’emporter contre un Goliath milliardaire ?

Du suspense, de l’émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés picards réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde, et l’homme le plus riche de France ?

Récompensé aux Césars dans la catégorie du meilleur documentaire en février 2017, Merci patron ! est un ovni dans le paysage cinématographique français.

François Ruffin - sorte de Michael Moore à la française – accompagné de ses acolytes montrent avec cette satire sociale jubilatoire qu’on peut encore faire trembler les "gros" et les faire vaciller.

Sans vous révéler la fin bien sûr, ce film, qui est un véritable triomphe de l’entraide sur l’argent roi, est un film revendicatif, qui pourrait être grave, mais qui vous donne finalement la banane.

A voir ou à revoir d’urgence !


Vous pouvez réservez ce DVD à la médiathèque.

Vous pouvez également retrouver ce film sur notre service numérique Médiathèque Numérique.





Moi, Daniel Blake

Quel est le point commun entre Francis Ford Coppola, Emir Kusturica, Michael Haneke et Ken Loach ?

Bienvenue dans le cercle très fermé des réalisateurs primés deux fois au Festival de Cannes ! Ils sont seulement sept au total.

Le Britannique Ken Loach a reçu l’année dernière sa deuxième récompense, largement méritée, pour le chef-d’œuvre I, Daniel Blake, un film bouleversant avec une mise en scène ultra réaliste.

Synopsis :
Pour la première fois de sa vie, Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, est contraint de faire appel à l’aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Mais bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l’obligation d’une recherche d’emploi sous peine de sanction. Au cours de ses rendez-vous réguliers au « job center », Daniel va croiser la route de Katie, mère célibataire de deux enfants qui a été contrainte d’accepter un logement à 450km de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d’accueil. Pris tous deux dans les filets des aberrations administratives de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui, Daniel et Katie vont tenter de s’entraider…



Âgé aujourd’hui de 81 ans, Ken Loach est un cinéaste engagé au style cinématographie très proche du documentaire, qui garde intacte toute sa colère et son humanisme. C’est aussi un des derniers réalisateurs à encore parler de la classe ouvrière dans ses films, notamment ici en montrant la solidarité entre laissés-pour-compte.

Il conte dans ce film l’histoire d’un héros ordinaire et sublime à la fois, Daniel Blake, magnifiquement interprété par l’humoriste Dave Johns.

Ce long-métrage est à rapprocher des meilleurs films de Ken Loach ayant pour sujet les problèmes sociaux britanniques comme Riff-Raff et surtout My Name is Joe.

Yes ! Ken Loach n’a pas encore déposé les armes !


Vous pouvez également réservez ce DVD à la médiathèque.




Vous l’aurez donc compris, ces deux films tout fraichement sortis en DVD sont à découvrir absolument, alors ne les manquez pas !

(Eric)

 

Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)