Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Mixmac
Tags Replik

vendredi 2 novembre 2018

ELISE FONTENAILLE : UNE AUTEURE A (RE)DECOUVRIR !

ELISE FONTENAILLE : UNE AUTEURE A (RE)DECOUVRIR !

Née en 1960, à Nancy, Élise Fontenaille a suivi des études de sociologie et d’ethnologie à Bordeaux et à Toulouse. D’abord journaliste à Paris, elle part vivre à Vancouver au Canada pendant deux ans, et travaille comme attachée de presse au consulat de France. C’est de retour à Paris et pendant une période de chômage qu’elle décide d’écrire son premier roman, La Gommeuse, qu’elle publie chez Grasset, en 1997.

S’en suit une quarantaine d’ouvrages pour la jeunesse et les adultes publié chez les éditeurs Rouergue, Grasset, Stock ou encore Calmann-Levy.
Ses années de vie au Canada lui inspireront plusieurs romans dont Les Disparues de Vancouvert , Unica ou encore La Cérémonie d’hiver.

L’Histoire ou les fait divers sont aussi des thèmes que l’on retrouve souvent chez Elise Fontenaille. Dans la collection DoAdo de chez Rouergue, l’auteure nous plonge tour à tour dans les dernières heures de l’Empire Inca, en République Dominicaine sous dictature ou encore dans les rues de Paris avec Banksy.

Récompensée à de nombreuses reprises pour son œuvre, son dernier ouvrage est un album pour enfants tiré une nouvelle fois d’un fait réel. On y suit le voyage d’un chat, d’Irak en Norvège, qui après s’être perdu pendant la fuite de sa famille, compte bien retrouver ses maîtres !

Quelques romans à lire

Le Garçon qui volait des avions

La véritable histoire de Colton Harris-Moore, un ado américain de 16 ans, arrêté en juillet 2010 après avoir volé des dizaines de voitures, de bateaux… et même d’avions. Pendant deux ans, il a vécu en homme libre et sauvage sur un archipel d’îles, au large de Seattle. Il est devenu un héros de légende pour la jeunesse américaine.






Trois sœurs et le dictateur

Mina, une adolescente américaine, se rend pour la première fois en République dominicaine, le pays d’origine de son père. Elle fait la rencontre de sa grand-tante, qui va lui révéler le destin tragique de sa grand-mère, Minerva Mirabal. Adolescente encore, cette dernière a tenu tête au dictateur de l’époque, Rafael Trujillo, qui voulait en faire sa maîtresse...






La Révolte d’Eva

Éva et ses quatre sœurs vivent sous l’emprise d’un père violent, admirateur d’Adolf Hitler. Personne dans le village n’ose s’affronter à lui. Sauf Éva, qui est la plus jolie de la famille et aussi la plus rebelle. Jusqu’à la tragédie...
Disponible à la médiathèque






La Cité des filles-choisies

En 1995, des chercheurs ont trouvé au sommet du mont Ampato au Pérou la momie d’une adolescente, conservée dans les glaces depuis le XVIe siècle. C’est son histoire que l’on découvre, celle d’une jeune inca qui après avoir goûté aux joies de la capitale, Cuzco, assiste horrifiée à la chute d’un empire.






Blue Book

Il est une chose dont peu se souviennent, c’est que l’Allemagne fut une puissance colonisatrice. De 1883 à 1916, elle occupa ce qu’on appelait alors le Sud-Ouest africain, l’actuelle Namibie. Il en est une autre que beaucoup ignorent, c’est que cette colonie fut le théâtre du premier génocide du XXe siècle. Un génocide oublié, occulté même, car le premier rapport officiel – le fameux Blue Book – sur le massacre des Hereros et des Namas fut soustrait à la connaissance du public en 1926.
Disponible sur notre bibliothèque numérique


Kill the Indian in the Child

Comme tous les jeunes Indiens, Mukwa, 11 ans, est envoyé à Sainte-Cécilia, un pensionnat canadien dont l’éducation est confiée à des religieux. Malheureusement, cet établissement ne ressemble en rien à une école traditionnelle. Pour tout apprentissage, le jeune Ojibwé découvre l’humiliation, la privation de nourriture, les mauvais traitements... Car le mot d’ordre est "Kill the Indian in the child" : éliminer l’Indien dans l’enfant, lui faire oublier sa culture, sa religion, ses origines. Mais Mukwa se rebelle, décide de fuir et de rejoindre son père trappeur, dans la forêt...
Disponible à la médiathèque


L’Extraordinaire voyage du chat de mossoul raconté par lui-même

Il était une fois un chat extraordinaire, et ce chat, c’est moi !
Je vivais à Mossoul chez ma maîtresse, Samarkand, et je ronronnais à longueur de journée : le chat le plus heureux du monde ! Mais un jour, les hommes en noir ont envahi la ville. Nous nous sommes enfuis, nous avons traversé des frontières et moi, pour la première fois, j’ai vu la neige et la mer. Oui mais voilà : je me suis perdu ! Et bien croyez-moi ou pas : c’est très loin tout au nord que j’ai retrouvé ma famille. De l’Irak à la Norvège, ça en fait un bout de chemin, mais c’est ce qui s’est vraiment passé ! Et moi je suis toujours le chat le plus heureux du monde !

Et pour assister aux retrouvailles entre le courageux chat et sa famille, c’est par ici


Bonnes lectures !


(Charlotte)