Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Cyberunes Mixmac
Tags Replik
Commentaires des membres de replik

Cinéma

jeudi 11 janvier 2018

LA NUIT TIM BURTON

LA NUIT TIM BURTON

Dans le cadre de la rétrospective Tim Burton du mardi 9 janvier au dimanche 4 mars, l’Institut Lumière a décidé de rendre hommage au réalisateur culte.

Après les nuits Batman, Alien, Mangas, l’institut nous propose en effet de nous replonger dans l’univers fantastique et si particulier du cinéaste Tim Burton.
Si vous avez raté la soirée du 2 décembre, c’est l’occasion de vous rattraper, le samedi 13 janvier, et de découvrir ou redécouvrir son monde macabre, ainsi que son humour noir et décalé !

N’ hésitez pas à visiter le site de l’Institut Lumière pour plus d’informations.

Au programme


Vous assisterez à la projection de quatre films, qui font partie de ses plus grands succès au box-office.

À 20h30 Beetlejuice (1988, 1h32)

Pour avoir voulu sauver un chien, Adam et Barbara Maitland passent tout de go dans l’autre monde. Peu après, occupants invisibles de leur antique demeure, ils la voient envahie par une riche et bruyante famille new-yorkaise. Rien à redire jusqu’au jour où cette honorable famille entreprend de donner un cachet plus urbain à la vieille demeure. Adam et Barbara, scandalisés, décident de déloger les intrus. Mais leurs classiques fantômes et autres sortilèges ne font aucun effet. C’est alors qu’ils font appel à un "bio-exorciste" freelance connu sous le sobriquet de Beetlejuice.








À 22h45 Edward aux mains d’argent (1990, 1h45)

Edward Scissorhands n’est pas un garçon ordinaire. Création d’un inventeur, il a reçu un cœur pour aimer, un cerveau pour comprendre. Mais son concepteur est mort avant d’avoir pu terminer son œuvre et Edward se retrouve avec des lames de métal et des instruments tranchants en guise de doigts.












À 1h Mars Attacks (1996, 1h46)


Effervescence sur la planète Terre. Les petits bonshommes verts ont enfin décidé de nous rendre visite. Ils sont sur le point d’atterrir dans leurs rutilantes soucoupes. La fièvre des grands jours s’empare de l’Amérique dans une comédie de science-fiction nostalgique des années cinquante.












Et enfin pour les plus courageux, à 3h15 Sleepy Hollow (1999, 1h45)

Ichabod Crane se réveille après un sommeil de près de deux siècles et demi. Il a traversé le temps avec un mystère qui date de l’époque des Pères Fondateurs de l’Amérique. Coincé à notre époque contemporaine, où la technologie a pris place et les mœurs ont évolué, celui-ci trouve une alliée inattendue en la personne d’Abbie Mills, lieutenant de police à Sleepy Hollow. Tous les deux ont un rôle à jouer dans les évènements qui se préparent, et une apocalypse à éviter.









Qui est Tim Burton ?*


* Si tant est qu’il faille encore le présenter !

Son style

Tim Burton s’est d’abord un style, avec ses lunettes et ses cheveux en pétard.


Sa biographie et filmographie si dense

Timothy Walter Burton, dit Tim Burton, est un réalisateur, scénariste et producteur de cinéma américain, né le 25 août 1958 à Burbank (Californie).

Adepte du fantastique et influencé par Edgar Allan Poe, il est largement reconnu comme étant bon conteur et graphiste ; il signe notamment la mise en scène de Beetlejuice, Batman, Edward aux mains d’argent, Batman : Le Défi, Ed Wood, Sleepy Hollow, Big Fish, Charlie et la Chocolaterie, Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street, Alice au pays des merveilles (sa plus grande réussite commerciale et un des succès commerciaux majeurs de l’histoire du cinéma), Dark Shadows ainsi que Miss Peregrine et les Enfants particuliers.

Ses acteurs fétiches sont Johnny Depp, qu’il dirige à huit reprises, et Helena Bonham Carter, son ex-compagne et mère de ses deux enfants.

Tim Burton produit et rédige également le scénario de L’Étrange Noël de monsieur Jack, réalisé par Henry Selick, puis finance et coréalise Les Noces funèbres et enfin coécrit, produit et met en scène Frankenweenie, trois films d’animation utilisant la technique du stop motion et des marionnettes qui évoluent dans des décors réels.



La pâte Tim Burton

Son cinéma se caractérise par un défilé de monstres et de créatures et un mélange d’humour noir, d’ironie et de macabre. Restant fidèle à son style, le cinéaste explore plusieurs genres qu’il enchevêtre par moments : film d’épouvante, drame intimiste, conte, mélodrame, biographie filmée, film de science-fiction, comédie, film d’époque, comédie musicale ou encore film d’action.
Ses histoires mettent en scène des personnages marginaux ou des êtres hors-normes, face à la médiocrité du monde. On y décèle une grande influence du cinéma fantastique, du cinéma expressionniste allemand ainsi que des films de la Hammer Productions, à la fois pastichés et célébrés.

Tim Burton fait partie des cinéastes qui parviennent à concilier succès critique et commercial.
Ainsi, comme vous l’aurez compris, le cinéaste aime particulièrement aborder des thèmes difficiles et dérangeants.


Tim Burton à la médiathèque

Si vous ne pouvez pas participer à cet évènement, SURTOUT PAS DE PANIQUE (!) , nous vous proposons, au sein de la médiathèque, d’emprunter des DVD et des livres de Tim Burton.

Ainsi, en secteur son et images, vous trouverez les quatre films projetés lors de cette nuit spéciale :

Mais aussi, les autres incontournables succès :

Ou encore,

Mais vous pourrez également frissonner, rire, et vous évader en lisant par exemple L’étrange Noël de Monsieur Jack
Jack Skellington, grand organisateur de la fête d’Halloween dans la ville du même nom, découvre par hasard Noël. Il décide alors d’importer cette nouvelle fête en faisant kidnapper le Père Noël.


Pour aller plus loin, et si vous désirez en apprendre d’avantage sur le cinéaste mis à l’honneur, nous vous proposons de lire : Tim Burton : le catalogue de l’exposition. Ce catalogue permet de découvrir les talents de dessinateur, peintre, vidéaste, photographe, inventeur de sculptures bigarrées et stupéfiantes du réalisateur culte.

Ainsi que le livre d’Antoine de Baecque, Tim Burton.

Dumbo prochaine pépite de Tim Burton ?

Avis aux fans inconditionnels : Tim Burton a décidé de collaborer encore une fois avec les studios Disney et nous prépare un remake du célèbre Dumbo !

La sortie de ce nouveau projet est prévue pour mars 2019. Le tournage a actuellement lieu à Londres, mais la première image a filtré ! Et le moins que l’on puisse dire, mais comme on pouvait s’y attendre aussi, c’est que le Dumbo « à la Burton » fait bien plus peur que l’adorable éléphant que l’on connait tous !

Tim Burton affectionne tout particulièrement revisiter les grands classiques, et cela lui réussit plutôt bien, alors pourquoi pas ?


(Mélinda)

Poster un commentaire
- - -

jeudi 21 septembre 2017

MERCI PATRON ! ET MOI, DANIEL BLAKE : DEUX FILMS "SOCIAUX" POUR UNE RENTREE SOCIALE

MERCI PATRON ! ET MOI, DANIEL BLAKE : DEUX FILMS "SOCIAUX" POUR UNE RENTREE SOCIALE

En ce début d’année, nous souhaitons vous présenter deux films « sociaux » coups de cœur que vous pouvez retrouver en version DVD à la médiathèque.











Merci Patron !

Le premier film qui nous a marqué c’est Merci patron ! réalisé par François Ruffin, qui avait fait l’année dernière plus de 500 000 entrées au cinéma, chose rare pour un documentaire.

Synopsis :
Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne.
Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, risquant désormais de perdre sa maison. C’est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le cœur de son PDG, Bernard Arnault.

Mais ces David frondeurs pourront-ils l’emporter contre un Goliath milliardaire ?

Du suspense, de l’émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés picards réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde, et l’homme le plus riche de France ?

Récompensé aux Césars dans la catégorie du meilleur documentaire en février 2017, Merci patron ! est un ovni dans le paysage cinématographique français.

François Ruffin - sorte de Michael Moore à la française – accompagné de ses acolytes montrent avec cette satire sociale jubilatoire qu’on peut encore faire trembler les "gros" et les faire vaciller.

Sans vous révéler la fin bien sûr, ce film, qui est un véritable triomphe de l’entraide sur l’argent roi, est un film revendicatif, qui pourrait être grave, mais qui vous donne finalement la banane.

A voir ou à revoir d’urgence !


Vous pouvez réservez ce DVD à la médiathèque.

Vous pouvez également retrouver ce film sur notre service numérique Médiathèque Numérique.





Moi, Daniel Blake

Quel est le point commun entre Francis Ford Coppola, Emir Kusturica, Michael Haneke et Ken Loach ?

Bienvenue dans le cercle très fermé des réalisateurs primés deux fois au Festival de Cannes ! Ils sont seulement sept au total.

Le Britannique Ken Loach a reçu l’année dernière sa deuxième récompense, largement méritée, pour le chef-d’œuvre I, Daniel Blake, un film bouleversant avec une mise en scène ultra réaliste.

Synopsis :
Pour la première fois de sa vie, Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, est contraint de faire appel à l’aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Mais bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l’obligation d’une recherche d’emploi sous peine de sanction. Au cours de ses rendez-vous réguliers au « job center », Daniel va croiser la route de Katie, mère célibataire de deux enfants qui a été contrainte d’accepter un logement à 450km de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d’accueil. Pris tous deux dans les filets des aberrations administratives de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui, Daniel et Katie vont tenter de s’entraider…



Âgé aujourd’hui de 81 ans, Ken Loach est un cinéaste engagé au style cinématographie très proche du documentaire, qui garde intacte toute sa colère et son humanisme. C’est aussi un des derniers réalisateurs à encore parler de la classe ouvrière dans ses films, notamment ici en montrant la solidarité entre laissés-pour-compte.

Il conte dans ce film l’histoire d’un héros ordinaire et sublime à la fois, Daniel Blake, magnifiquement interprété par l’humoriste Dave Johns.

Ce long-métrage est à rapprocher des meilleurs films de Ken Loach ayant pour sujet les problèmes sociaux britanniques comme Riff-Raff et surtout My Name is Joe.

Yes ! Ken Loach n’a pas encore déposé les armes !


Vous pouvez également réservez ce DVD à la médiathèque.




Vous l’aurez donc compris, ces deux films tout fraichement sortis en DVD sont à découvrir absolument, alors ne les manquez pas !

(Eric)

Poster un commentaire
- - -

mardi 11 juillet 2017

LE GRAND MÉCHANT RENARD

LE GRAND MÉCHANT RENARD

Sorti le 21 juin dernier, Le Grand méchant renard est une adaptation en film d’animation de la bande dessinée de Benjamin Renner.


C’est pour nous un grand coup de cœur, à la fois pour la bande dessinée originale, mais aussi pour cette adaptation très réussie.





Le Grand méchant renard, c’est d’abord un livre !

Cette bande dessinée, petit bijou d’humour et de tendresse paru chez Delcourt en 2015 dans la collection Shampooing, avait déjà été notre coup de cœur dès sa sortie.

Quand on est un renard, on mange des poules. C’est dans l’ordre des choses, c’est la nature. Et où sont les poules ? Dans un poulailler. Derrière une palissade, surveillées par un chien. Et coriaces, avec ça. Pas si simple, dès lors, quand on est un renard maladroit et pas effrayant pour deux noisettes, de se sustenter d’autre chose que de navets…



Les dessins épurés et en même temps travaillés sont très beaux. On se rapproche des BD dites "romans graphiques".

On s’attache beaucoup au personnage du renard, qu’on voit évoluer au fur et à mesure de l’histoire. On rit, on sourit et on ne lâche pas cette BD jusqu’à la fin.

Ce livre avait reçu par ailleurs le prix jeunesse du festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Une récompense qui en dit long sur la qualité de celui-ci.

Dans cette courte vidéo, Benjamin Renner explique rapidement sa façon de dessiner et la manière dont il a travaillé pour adapter sa propre histoire en film d’animation :

Et le film alors ?

Son adaptation au cinéma était très attendue et se révèle être également une vraie réussite !

En 2012, Benjamin Renner avait déjà adapté un livre pour le cinéma : Ernest et Célestine de l’auteure Gabrielle Vincent.

Ernest et Célestine est également incontestablement un très grand film d’animation.
Il avait d’ailleurs reçu le César du meilleur film d’animation en 2013.




Il a co-réalisé Le Grand méchant renard avec Patrick Imbert.

Deux autres contes de Benjamin Renner sont aussi adaptés dans ce film : Un bébé à livrer et Il faut sauver Noël , deux autres histoires très drôles également.
Elles sont entrecoupées de petites scénettes. Les personnages des trois contes sont sur scène et présentent à chaque fois le conte suivant. Ce procédé original permet de bien introduire chaque histoire.


Même si l’humour du livre - très caustique - est un peu adouci, orientant davantage le film pour les enfants, l’adaptation sur grand écran reste quand même très plaisante pour les plus grands, voire les adultes. C’est, comme souvent, une histoire avec plusieurs lectures possibles, accessibles à tous. Le Grand méchant renard est un film à voir en famille, conseillé à partir de 6 ans.

C’est donc, vous l’aurez compris, une vraie réussite, qui démontre encore une fois le talent que l’on peut trouver dans la création de films d’animation français !

Pour voir un peu plus à quoi ressemble cette adaptation, voici sa bande annonce :


Le film est encore au cinéma quelques semaines, alors ne le manquez pas !

Et d’ici là, n’hésitez pas à emprunter la bande dessinée Le grand méchant renard ou celle d’Un bébé à livrer disponibles à la médiathèque.

Ou bien encore à visionner le précédent film de Benjamin Renner, Ernest et Céléstine, disponible également à la médiathèque.

(Cindy)

Poster un commentaire
- - -

| 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 |