> Services à distance
> Blogs

Cyberunes Mixmac Replik

Accueil > Sélection et nouveautés > Sélections thématiques

La littérature antillaise francophone

La littérature antillaise francophone

La littérature antillaise francophone est riche mais malheureusement trop peu promue. Cette littérature s’inspire essentiellement du passé de l’esclavage et des troubles identitaires du peuple antillais. Découvrez les principaux courants de cette littérature et quelques uns de ces représentants, dont vous pouvez emprunter les œuvres à la médiathèque.
Retour au sommaire du dossier thématique Automne antillais

La Négritude

Le courant de la Négritude est né dans les années 50 et a été fondé par le poète martiniquais, Aimé Césaire, entre autre. L’idée principale de ce courant est la promotion de la culture et de la civilisation noire face au monde occidental qui les avait jusque là dévalorisées. Il veut affirmer l’existence d’une « identité nègre ».
Aimé Césaire aborde dans ses livres le thème du héros noir, du colonialisme, de l’émancipation et de l’Afrique mère patrie.
Aujourd’hui, l’écrivain Daniel Maximin, s’inspire de son œuvre.

L’Antillanité

Ce courant a été créé par Edouard Glissant, dans les années 60. L’antillanité est un concept selon lequel l’Antillais en quête d’identité doit reconstruire son passé, son histoire indépendamment des écrits métropolitains. L’objectif est alors d’intégrer l’histoire de l’esclavage, l’héritage africain et la langue créole et de se les réapproprier.
Maryse Condé s’est intéressée au courant de la négritude puis à l’antillanité.

La Créolité

Le courant de la Créolité a été fondé par Raphaël Confiant dans les années 80 avec Patrick Chamoiseau. Ce courant poursuit la recherche de l’identité culturelle des Antillais. Ici, le métissage, le brassage des populations et des cultures est vu comme quelque chose de positif qui a donné toute sa richesse, toute sa diversité. Patrick Chamoiseau s’oppose à l’idée d’une identité blanche ou nègre et prône la diversité culturelle.
Gisèle Pineau, proche de ce mouvement, impose son style et son regard sur la condition de la femme antillaise.

Principaux auteurs antillais

Aimé Césaire

Patrick Chamoiseau

Maryse Condé

Raphaël Confiant

Dany Laferrière

René Maran

Gisèle Pineau

Jacques Roumain

Joseph Zobel

La littérature dans le festival Automne antillais
- Mardi 4 décembre à 18h15, à la médiathèque : Suite caribéenne, concert et lectures de textes d’Aimé Césaire