Mixmac - Le mur des sons actuels
Bienvenue sur le blog des musiques actuelles de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Replik
Tags Mixmac
Commentaires des membres de Mixmac

mercredi 5 juin 2019

KULTISSIME : EVENING HYMNS

KULTISSIME : EVENING HYMNS

Amis déprimés passez votre chemin car nous avons affaire ici à ce que l’on appelle un "tombeau", c’est à dire l’hommage d’un artiste à l’un de ses pairs ou proches disparus, en l’occurrence le père du chanteur pour cet album.

Evening Hymns ne pouvait être qu’un groupe canadien avec comme leader un barbu à chemises à carreaux - Jonas Bonnetta - accompagné par une demoiselle répondant au nom de Sylvie Smith.
L’enregistrement de ce second album baptisé "Spectral dusk" et publié en 2012, quant à lui, a été effectué dans une cabane au beau milieu d’une forêt... canadienne bien sûr !

L’atmosphère était donc ici très froide, austère, cet album semblait hanté mais c’était une véritable petite merveille apaisante, une folk épurée, à la fois symphonique, intimiste et contemplative, à l’image de ce que peuvent faire Bonnie Prince Billy ou d’autres canadiens comme City & Colour.

L’instrumentation est classique comme tout bon album folk : guitare acoustique, cordes et cuivres animent la galette.
Les ballades sont bercées d’une infinie tristesse mais nous sommes face à une sorte d’art consolateur et guérisseur qui en fait une œuvre pleine d’espoir au final. Du coup c’était un magnifique hommage que l’artiste faisait là à son père disparu.

Evening Hymns était signé sur le label indépendant clermontois Kütu Folk aux côtés notamment de The Delano Orchestra qui a travaillé depuis sur un album de Jean-Louis Murat, label qui s’est spécialisé comme son nom l’indique dans la folk artisanale mais aussi dans les pochettes de CD cousues mains. Le duo n’a pas publié, à notre connaissance, d’album depuis ce mémorable "Spectral dusk", nous sommes à l’affût d’une possible prochaine sortie...

En écoute, "Arrows", premier véritable titre de l’album qui faisait suite à une intro toute douce, un morceau somptueux avec en fond un tandem batterie-piano rejoint peu à peu par une guitare qui semble lointaine, le tout accompagné par un très beau chant à deux voix.

  • Voir en ligne : Réserver ce CD
  • Poster un commentaire
    - - -

    vendredi 24 mai 2019

    KULTISSIME : ROOTZ UNDERGROUND

    KULTISSIME : ROOTZ UNDERGROUND

    Comme le nom du groupe l’indique, Rootz Underground pratique un reggae roots dans la droite lignée de ses aînés Bob Marley ou Peter Tosh.
    Ces six jamaïcains, réunis dès le début des années 2000 dans la capitale Kingston, se sont fait une solide réputation de groupe de scène avant de sortir leur premier album "Movement" en 2008 dont est extrait le titre "Victims of the system".

    Les "Racines Souterraines" n’ont alors pas choisis la facilité puisque le dancehall écrase tout à l’époque dans leur pays. Très peu de jeunes artistes venus de l’île des Caraïbes pratiquent encore le reggae des débuts.
    Leur style pourrait être qualifié de roots-rock-reggae, avec notamment beaucoup de solos de guitare.

    Côté français, les Rootz Underground ont assuré la première partie de Danakil durant leur tournée hexagonale de 2009-2010.
    Le groupe a publié un deuxième recueil en 2010, "Gravity", qui est passé malheureusement un peu plus inaperçu de ce côté de l’Atlantique.

  • Voir en ligne : Réserver ce CD
  • Poster un commentaire
    - - -

    mercredi 17 avril 2019

    KULTISSIME : ALINE

    KULTISSIME : ALINE

    Auparavant appelés Young Michelin, les marseillais du groupe Aline ont été obligé de changer de nom sous la menace d’un procès de la part de Bibendum.
    Après Lescop, La Femme ou encore Granville, Aline était au début des années 2010 le phénomène du revival pop français tendance new-wave.

    Le quatuor avait autant des influences anglaises, des Smith à The Cure, que françaises, il nous faisait en effet beaucoup penser à Taxi Girl, Etienne Daho ou encore à Jacno.
    Aline publia en 2012 son premier album, Regarde le Ciel, le groupe nous démontrait alors tout son talent avec sa pop simple et colorée. Les textes étaient plutôt naïfs, les refrains assez faciles et les guitares très funky, l’ensemble était très agréable à l’écoute !

    Le premier single Je bois et puis je Danse était un véritable tube en puissance mais écoutez plutôt l’excellente intro instrumentale Les Copains qui donnait tout de suite le ton de l’album : pop, pop, pop !

  • Voir en ligne : Réserver ce CD
  • Poster un commentaire
    - - -

    | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 61 |