Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Cyberunes Mixmac
Tags Replik
Commentaires des membres de replik

Musiques

vendredi 16 avril 2021

LE VIOLONCELLE : DÉCOUVERTE DE SON RÉPERTOIRE ET DE SES INTERPRÈTES - Deuxième période

LE VIOLONCELLE : DÉCOUVERTE DE SON RÉPERTOIRE ET DE SES INTERPRÈTES - Deuxième période

Suite au précédent article sur le violoncelle, je vous invite à découvrir de nouveaux répertoires musicaux datant de l’époque du 19ème siècle.








Camille SAINT-SAENS (1835-1921)

Carnaval des animaux (le cygne) par Sheku Kanneh-Mason
Jeune violoncelliste britannique, il a remporté en 2016 le BBC young musician. C’est lui qui a joué au mariage du Prince Harry et de Meghan Markle. Un jeune artiste au talent prometteur.

Camille SAINT-SAENS

L’Allegro appassionato op.43 par Jacqueline Du Pré.
Violoncelliste britannique originaire de Jersey, épouse du chef d’ orchestre Daniel Barenboim. Elle jouera avec de prestigieux orchestres et solistes. Atteinte par la sclérose en plaque, elle décède en 1987 à 42 ans.

Piotr Illitch TCHAIKOVSKI (1840-1893)

Variations rococo par Edgar Moreau
A 15 ans, il remporte le prix jeune soliste au concours Rostropovitch. Révélation des Victoires de la musique classique en 2013. Son palmarès est éloquent.

Antonin DVORAK (1841-1904)

Waldesruhe (Romance oubliée) Hermine Horiot accompagnée au piano par Ferenc VIZI
Originaire de Dijon, cette ravissante musicienne aborde avec aisance la musique de chambre et le répertoire contemporain. Elle exprime une grande sensibilité et son violoncelle est un Peter Westerlund.

Le chant des oiseaux

Une chanson populaire catalane dont Casals avait fait une sorte d’hymne personnel. Pablo Casals, violoncelliste, chef d’orchestre et compositeur catalan, défenseur acharné et enthousiaste du violoncelle et de la musique, a connu une très longue carrière.

Gabriel FAURE (1845-1924)

La Sicilienne par Gautier Capuçon et Michel Dalberto
Incontournable violoncelliste avec son frère Renaud Capuçon, violoniste, Gautier joue parfois avec son frère et aussi avec les plus prestigieux musiciens de son époque. Argerich, Grimaud, les sœurs Labèque, Barenboim et bien d’autres. Il est jury de l’émission télévisée Prodiges.

Edward ELGAR (1857-1937)

Salut d’amour par Yo-Yo Ma
Américain d’origine chinoise né à Paris en 1955, Yo-Yo Ma fait ses débuts aux USA. A 7 ans, il est repéré par Pablo Casals et entame sa carrière musicale avec Léonard Bernstein.

Erik SATIE (1866-1925)

Gymnopédie n°1 d’Erik Satie par Ophélie Gaillard
Son répertoire est très large, il va du baroque au contemporain. Elle aime se produire en soliste et avec orchestre ou orchestre de chambre.

Benjamin BRITTEN (1913-1976)

Suite pour violoncelle seul par Noémi Boutin
Jeune prodige rentrée au CNSMD de Paris à 14 ans, elle a remporté de nombreux prix et outre son talent de soliste, elle se distingue avec brio dans le répertoire de chambriste. Sa technique est remarquable et sa sensibilité irrésistible. L’émotion est au rendez-vous.





Thierry

Poster un commentaire
- - -

mardi 13 avril 2021

LE VIOLONCELLE : DÉCOUVERTE DE SON RÉPERTOIRE ET DE SES INTERPRÈTES - Première période

LE VIOLONCELLE : DÉCOUVERTE DE SON RÉPERTOIRE ET DE SES INTERPRÈTES - Première période

Le violoncelle appartient à la famille des cordes frottées, au même titre que le violon, l’alto ou la contrebasse. Il nécessite l’usage d’un archet. Sa tessiture est la plus large des instruments à cordes frottées. Il va du grave à l’aigu, comme peut le faire la voix humaine dont il se rapproche beaucoup.

Son origine remonte au 16ème siècle, en Italie. Sa taille et son aspect vont évoluer. On parle d’abord de rebec qui possède trois cordes, puis de basse de violon qui en a quatre. Les luthiers Stradivari et Guarneri vont améliorer l’instrument. Pendant le 16ème et 17ème siècle, il subit la concurrence de la viole de gambe que lui préfèrent de nombreux compositeurs comme Marin Marais, François Couperin ou Henry Purcell.

Le violoncelle à la fin du 18ème siècle va prendre le dessus. A l’origine instrument d’accompagnement, en basse continue avec le clavecin, le violoncelle est devenu un instrument virtuose. De nos jours, le violoncelle a même trouvé sa place dans la musique actuelle, voire le rock.

Les musiciens les plus habiles vont mettre en valeur ses qualités de timbre et de virtuosité. Bach va faire sa renommée en composant ses six Suites pour Violoncelle seul qui expriment avec profondeur les capacités polyphoniques de l’instrument.
Vivaldi lui dédit 27 concertos et de nombreuses sonates. Boccherini, excellent violoncelliste écrit des concertos pour violoncelle. Haydn également. De nouvelles techniques apparaissent, notamment avec l’usage du pouce. Les luthiers cherchent à faire évoluer l’instrument en le rendant plus sonore.

La période romantique du 19ème siècle va donner à l’instrument ses lettres de noblesse. Sa technique est améliorée au point de faire l’objet de traités et méthodes destinés aux élèves qui apprennent le violoncelle.

Le violoncelle se joue assis, positionné entre les genoux. La pique permettant de stabiliser l’instrument a été ajoutée au milieu du 19ème siècle. En effet, avant cette date, l’instrument se jouait posé directement sur les mollets, mais le développement de la virtuosité sur cet instrument a nécessité une plus grande stabilité.

Une introduction pédagogique autour du violoncelle

Présentée par Bruno Philippe.
Sa révélation aux victoires de la musique en 2008 et ses nombreux succès dans les festivals de musique classique en font l’un des grands violoncellistes français contemporain. Un artiste à suivre qui va encore nous surprendre.

Jean-Sébastien BACH (1685-1750)

Les fameuses Suites pour violoncelle interprétées par Marc Coppey qui joue sur un violoncelle Matteo Goffriller de 1711. Il enseigne au CNSMD de Paris.

Joseph HAYDN (1732-1809)

Divertimento en G par Jean-Guihen Queyras et Alexandre Tharaud.
J-.G Queyras est né à Montréal mais vit en France. Il a longtemps joué pour l’Ensemble Intercontemporain lorsqu’il était dirigé par Pierre Boulez. Son répertoire est très large, en témoigne son imposante discographie.

Josef HAYDN

Concerto n°1 par Mstislav Rostropovitch & L’Academie de Saint Martin in the Fields.
Surnommé Rostro , il a joué au pied du mur de Berlin lors de sa chute. Le maître absolu du violoncelle, une légende vivante qui a fréquenté les deux grands compositeurs que sont Prokofiev et Chostakovitch qui ont composé des œuvres pour violoncelle à son attention.

Luigi BOCCHERINI (1743-1805)

Concerto de violoncelle par Xavier Phillips.
Ce musicien précoce a commencé le violoncelle à 6 ans. Son instrument est un Goffriller de 1710.

Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827)

Triple concerto violon, violoncelle et piano par Anne Gastinel, Nicholas Angelich (piano), Paavo Järvi chef d’orchestre Frankfurter Radio Symphony.
A. Gastinel est une violoncelliste lyonnaise, professeur au CNSMD de Lyon. Elle a travaillé avec les grands maîtres du violoncelle que sont Paul Tortelier et Yo-Yo Ma.
https://youtu.be/_CdTSvb9lUU

Niccolo PAGANINI (1782-1840)

Paul Tortelier interprète variation sur le thème de Moïse en Egypte.
Grand Violoncelliste français et pédagogue reconnu disciple de Pablo Casals.

Franz SCHUBERT (1797-1828)

Sonate Arpeggione D821 par Mistalva Rostropovitch

Gaetano DONIZETTI (1797-1848)

L’Élixir d’amour : Una furtiva lagrima par Camille Thomas
Elle démarre le violoncelle à 4 ans et se forme au CNSMD de Paris. Lauréate de nombreux prix, elle est nommée en 2014, New talent of the year au concours de l’Union européenne de radio télévision.

Félix MENDELSSOHN (1809-1847)

Sonate n°2 par Valérie Aimard et Pierre-Laurent Aimard au piano (son frère).
Elle sait produire un son généreux qui irradie sans jamais rechercher l’effet pour lui-même, un sens infaillible du phrasé long. Douée pour l’art de la pantomime en spectacle.

Frédéric CHOPIN (1810-1849)

Sonate pour violoncelle, largo par Emmanuelle Bertrand & Pascal Amoyel.
Diplomée du CNSMD de Lyon, cette stéphanoise lauréate du concours Rostropovitch est aussi professeur au CNSMD de Paris. Elle est directrice du festival de violoncelle de Beauvais. Pascal Amoyel l’accompagne régulièrement au piano.

Frédéric CHOPIN

Sonate pour violoncelle & piano par Sol Gabetta & Bertrand Chamayou.
Violoncelliste argentine qui vit et enseigne en Suisse, Elle est lauréate de nombreux prix de musique. Elle aborde avec autant d’aisance le répertoire classique, romantique et moderne. Elle joue avec les plus grands chefs et orchestres du monde.

Frédéric CHOPIN

Nocturne in C-sharp minor, op. Posth. Par Henri Demarquette accompagné au piano par Brigitte Engerer
Formé au CNSMD de Paris, sa carrière est internationale. Il côtoie les orchestres étrangers de renom et des pianistes talentueux. Il a collaboré avec l’accordéoniste Richard Galliano autour de Bach et d’oeuvres plus contemporaines. Son instrument, un stradivarius baptisé Vaslin de 1725.

Johannes BRAHMS (1833-1897)

Sonate pour violoncelle et piano n°1 par Ophélie Gaillard et Ferenc Vizi
Pédagogue recherchée, Ophélie Gaillard est professeur à la Haute École de Musique de Genève depuis 2014 et est régulièrement invitée pour des master classes et comme membre du jury de grands concours internationaux (ARD de Münich, Concours de Genève…). Sa carrière internationale révèle une artiste très appréciée.



Thierry

Poster un commentaire
- - -

vendredi 18 décembre 2020

HISTOIRE DE L’OPÉRA : TROISIEME PÉRIODE SUITE ET FIN

HISTOIRE DE L'OPÉRA : TROISIEME PÉRIODE SUITE ET FIN

À défaut de pouvoir vous donner rendez-vous à la médiathèque de Meyzieu pour une (vraie) rencontre MusiMania, notre discothécaire Thierry vous propose sur ce blog une série d’articles brefs, consacrés à l’histoire de l’opéra.

Aujourd’hui, dernière escale de ce voyage musical : le vérisme et l’opéra moderne.



Jules Massenet (1842-1912)

Jules Massenet est le compositeur le plus productif de la dernière partie du 19e siècle.

Werther, « Pourquoi me réveiller, ô souffle du printemps » interprété par le ténor français Roberto Alagna


Ruggero Leoncavallo (1857-1919)

Ruggero Leoncavallo est l’ami de Massenet, connu surtout pour son opéra Paillasse qui est considéré comme un des manifestes du vérisme.

Paillasse « Vesti la giubba » par le ténor espagnol Placido domingo


Giacomo Puccini (1858-1924)

Le maître du vérisme à la fin du 19e et début du 20e siècle. Audaces harmoniques et dramatiques caractérisent sa musique. Tous ses opéras sont devenus incontournables. Sa modernité théâtrale et musicale et sa maîtrise de l’orchestration en font un des maîtres de l’opéra.

La bohème, « Mi chiamano mimi » interprétée par la soprano italienne Mirella Freni

Turandot « Nessun dorma » par le ténor italien Franco Corelli


Claude Debussy (1862-1916)

Avec ce compositeur français, on quitte le style romantique pour le courant impressionniste.

Pelléas et Mélisande, drame lyrique sur un livret de Maurice Maeterlinck


Pietro Mascagni (1863-1945)

Sans doute, le compositeur d’opéras italien le plus important au tournant du 20ème siècle. Il continue d’illustrer le vérisme aujourd’hui.

Cavalleria Rusticana « intermezzo » dirigé par le chef d’orchestre américain Lorin Maazel


Richard Strauss (1864-1949)

Ce compositeur allemand est surtout un grand spécialiste de l’orchestre. Il dirige en connaisseur. Il sait maîtriser l’orchestre et ses ressources expressives.

Les 4 derniers lieder par la soprano allemande Elisabeth Schwarzkopf



Maurice Ravel (1875-1937)

Avec Debussy, c’est le principal représentant du courant impressionniste, il aborde tous les genres musicaux avec cependant très peu d’œuvres lyriques.

L’enfant et les sortilèges, fantaisie lyrique sur un livret de Colette


Kurt Weill (1900-1950)

Pour ses livrets, Kurt Weill fait appel à des auteurs d’avant-garde tels que Bertolt Brecht. Il est préoccupé par les luttes sociales et populaires de son époque. Il mélange le jazz et la musique de cabaret dans ses partitions.

L’opéra de quat’sous « La complainte de Mackie » interprétée par la soprano française Julie Fuchs




Retrouvez les précédents articles :
Première période : l’opéra baroque
Deuxième période : l’opéra classique
Troisième période : les romantiques lyriques.

Thierry, bibliothécaire à la médiathèque de Meyzieu

Poster un commentaire
- - -

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |