Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Cyberunes Mixmac
Tags Replik
Commentaires des membres de replik

Billets pour « Musique adulte »

lundi 19 septembre 2022

LA NUEVA CANCION, RETROSPECTIVE

LA NUEVA CANCION, RETROSPECTIVE

Associée à la nouvelle gauche latino américaine et aux mouvements pour les droits de l’homme, la Nueva Canción est une forme de type protest song avec des textes poétiques et contestataires inspirée par le folklore indigène ainsi que les chansons traditionnelles.
Les thèmes lyriques et musicaux s’inspirent des classes populaires et font souvent usage de la satire pour mieux faire comprendre leurs besoins de changements sociaux et politiques. Le genre est lancé en réponse à la domination des musiques américaines et européennes sur le marché de l’époque en Amérique latine.




Le contexte

À la merci d’une répression féroce, les populations de ce continent se retrouvent privée de tout. Pendant ces années sombres, la résistance s’organise en petites structures associatives et en grands mouvements de contestations (grèves, résistance passive, guérilla). Dans ce contexte, certains artistes Sud-Américains connaissent la prison, la torture, l’exil et parfois la mort.
Mais les poètes, les musiciens et les chanteurs ont porté les espérances de liberté en faisant connaître au monde entier le combat des peuples opprimés, créant une mobilisation internationale qui finira par peser dans le processus de retour à la démocratie.




Les Artistes à l’origine de la Nueva Cancion

Atahualpa Yupanqui
Ce poète, compositeur et guitariste virtuose argentin tire son nom d’artiste de l’association de deux noms d’empereurs inca : Yupanqui et Atahualpa. En 1928, journaliste à Buenos Aires, il explore la Bolivie avec l’anthropologue Alfred Métraux. Découvrant la beauté des grands espaces et les conditions épouvantables dans lesquelles vivent les mineurs, les ouvriers et les paysans, il devient à travers ses quelques 350 chansons le porte-parole du peuple. Contraint à l’exil suite à de nombreux emprisonnements, il trouve refuge en France, où il sera décoré comme Chevalier de l’ordre des arts et des lettres.







Violeta Parra
Cette autrice-compositrice-interprète chilienne fut aussi sculptrice, peintre, brodeuse et céramiste. Pionnière de la Nueva Cancion, Violeta Parra compose ses premiers morceaux à 12 ans ! Dans les années 50, elle commence un collectage des chansons populaires, les répertorie et en enregistre un bon nombre, sauvant ainsi près de 2000 chansons chiliennes. Ce travail contribue à l’émergence d’une authentique culture populaire au Chili.





Ses enfants Angel et Isabel Parra vont regrouper son œuvre dans une fondation pour préserver tout ce qu’elle a fait pour la culture de son pays.




Isabel Parra
Commençant sa carrière musicale à 13 ans, elle enregistre son premier album avec sa mère Violeta. Autrice-compositrice-interprète et spécialiste du folklore de son pays, c’est une des principales représentantes de la Nouvelle Chanson chilienne. Elle a produit plus de 20 disques comme soliste, mais également de nombreux albums où elle chante avec son frère en duo et des albums avec d’autres artistes.







Angel Parra
Communiste et soutien de Salvador Allende, il est emprisonné en 1973, au lendemain du coup d’État militaire de Pinochet. En 1974, il s’exile au Mexique puis en France, où il s’installe avec sa famille. Quand le régime de Pinochet s’essouffle, il retourne au Chili faire une tournée à travers le pays. En 2004, il reçoit avec sa sœur le titre de Figuras fundamentales de la música chilena.



Angel Parra chante Violeta Parra






Víctor Jara
Ses premiers textes parlent d’amour et de fraternité entre les hommes puis vont se politiser. Espérant une justice sociale, il s’engage dans la campagne d’Allende et devient la voix du mouvement socialiste au Chili et à l’étranger. En 1973, comme des milliers d’autres, Victor est enfermé et torturé par les militaires dans le grand stade du Chili. Après avoir eu les mains broyées pour qu’il ne puisse plus jouer de guitare, il est exécuté à 40 ans par la junte militaire. Il reste encore aujourd’hui symbole d’engagement et de résistance puisqu’on peut entendre encore ses chansons dans les manifestations pour la justice sociale au Chili.







Mercedes Sosa
Très populaire dans toute l’Amérique latine, Mercedes Sosa est appelée la Voix des sans-voix, ou encore la Negra (la noire) par ses admirateurs en raison de son physique d’indien. Impliquée très jeune dans le mouvement Nueva Cancion, son immense succès est dû à sa voix, reconnaissable entre toutes. Arrêtée lors d’un concert à La Plata en 1979, elle fuit la dictature à Paris, puis à Madrid. Le grand concert qu’elle organise lors de son retour en Argentine est l’un des moments les plus importants de sa carrière. Trois jours de deuil national ont été observés en Argentine lorsqu’elle s’est éteinte en 2009 à 75 ans.



Cantora
The best of Mercedes Sosa






Daniel Viglietti
Cet auteur-compositeur uruguayen engagé est arrêté par le régime dictatorial de son pays en 1972. Après une intense campagne internationale en faveur de sa libération, il vit en exil. Organisant des tournées dans le monde entier, il dénoncera sans relâche les dictatures Sud-Américaines à travers ses chansons. Quand il rentre en 1984 en Uruguay, il est accueilli en héros. Virtuose de la guitare, il restera connu pour sa « main impaire » qui venait altérer la séquence mélodique, une forme esthétique en harmonie avec l’humanisme politique qu’il a cultivé toute sa vie.

Poster un commentaire
- - -

jeudi 4 novembre 2021

RETOUR SUR LES BIBLIOTHECAIRES RACONTENT 2

RETOUR SUR LES BIBLIOTHECAIRES RACONTENT 2

Vous le savez déjà, le 1er octobre dernier a eu lieu à la médiathèque l’animation les Bibliothécaires racontent ! Initialement prévue en ouverture du week-end des 20 ans de la médiathèque en 2020, cette soirée a mis en valeur les coups de cœur littéraires, mais également musicaux de l’équipe...

Chaque lecture d’extrait était rythmé par des passages musicaux d’artistes ayant été invités par la médiathèque. En effet, au fil des ans, la médiathèque a accueilli les concerts de nombreux musiciens de la région lyonnaise (Le Trio SoulAyres, Lux’s dream, Fabrice Tarel) dont certains ont depuis acquis une renommée nationale comme Tété, Alexis HK ou Carmen Maria Vega !

Si la brièveté des extraits vous a frustré lors de la soirée du 1er octobre, vous trouverez votre bonheur ci-dessous avec les morceaux qui ont été diffusés !*


Teach me

de Fabrice Tarel Trio
Créé fin 2006 en Angleterre, le Fabrice Tarel Trio s’est forgé au fil du temps un univers très personnel. Les paysages sonores se succèdent tout naturellement au sein de compositions savamment dosées entre écriture et improvisation. Fabrice Tarel a enregistré divers albums dont quatre disques en trio. Son parcours est jalonné de rencontres avec des groupes et artistes d’horizons divers (Stéphane Guillaume, Tim Giles, Nacim Brahimi, Gil Lachenal, Jean Gobinet, Anne Sila et bien d’autres). Avec l’arrivée du saxophoniste anglais Ryley Stone Lonergan, le trio est depuis peu devenu un quartet.





Little bean

de Lux’s Dream
Cette artiste majolane propose une electro-dream-pop hypnotique qui nous entraîne dans son univers sombre et pailleté. Murmurant des incantations, elle évoque des paysages sonores où se mêlent le piano acoustique et les boucles électroniques, le tout enrichi d’harmonies cosmiques. C’est avec plaisir que nous avons accueilli Lux’s Dream en 2018 pour une prestation envoûtante et psychédélique !





Coton

de Vincent Gaffet
Lyonnais d’adoption, ingénieur de formation, Vincent Gaffet a participé à différents projets musicaux (jazz, écriture pour le théâtre…) avant de venir à la chanson en 1998. De 2009 à 2014 il se consacre exclusivement au groupe Tram des Balkans, qu’il a fondé en 2002. Composé des mêmes musiciens, ce groupe de musique du monde « pop n’trad » prend son envol avec le spectacle "Shtirip’ tour" (2008) puis continue avec "Rubber Man" (2012) et "Toccatram" (2014). Vincent Gaffet revient ensuite à la chanson et au plaisir du texte en français. Il a fait un passage remarqué à la médiathèque de Meyzieu en 2010.





Les gens sont gentils

de Carmen Maria Vega
Actrice, autrice, compositrice, chanteuse, Carmen Maria Vega est une artiste polymorphe. Après avoir présenté ses premières créations à Lyon, elle enchaîne plus de 500 concerts à travers la France et Carmen Maria Vega devient le nom d’un groupe. Depuis, elle ne cesse d’enchaîner les projets : hommage à Boris Vian en 2013, rôle de Mistinguett en 2014-2015, hommage à Bowie en 2019, premier roman... Nous nous souvenons encore avec émotion du concert explosif qu’elle avait donné à la médiathèque en 2008 !





La mélancolie

de Tété
Chanteur français né à Dakar, Tété est un héritier du jazz blues acoustique. Guitariste autodidacte ayant écumé les cafés et les restaurants, il s’est forgé une carrière à la force du poignet !
Paroles profondes et arrangements minutieux à l’honneur, il s’exprime dans la langue de Prévert et adore raconter les histoires des gens, le tout posé sur une musique où dominent guitares et basses que lui-même qualifie de « pop blues ». La médiathèque de Meyzieu a eu la chance d’accueillir un Tété en pleine ascension en 2016 !





Fais quelque chose

de Jeanne Plante
Comédienne et danseuse de tango, c’est l’amour qui pousse Jeanne Plante à écrire ses premières chansons ! Depuis son entrée sur la scène française en 2008, elle enchaîne tournées et albums : "Les mots cachés" (2009), "La Veuve araignée" (2012), "Chafouin !" (2018). Plus elle chante, et plus son goût du théâtre et du cabaret se manifeste et s’exprime dans l’incarnation de personnages de plus en plus baroques et plein d’esprit. Jeanne Plante a illuminé la scène de la médiathèque de sa prestation mutine en 2014.





Piazzolla

de Otoño Porteño Quartet
Otoño Porteño Quartet vous invite à pénétrer dans l’atmosphère surchauffée du Buenos Aires des années 50. Issu des maisons closes et des bars mal famés, le tango conte la vie douloureuse des argentins. Quatre musiciens passionnés nous entraînent dans un monde où règnent la sensualité, la passion et la fierté. Interprétant notamment l’œuvre d’Astor Piazzolla, Otoño Porteño Quartet explore l’univers si envoûtant du tango argentin, des origines à nos jours. Nous avons eu le plaisir de les accueillir en 2008 pour une soirée festive !



Sleep

du Trio SoulAÿrès
Lié par l’amitié et les affinités artistiques, SoulAÿrès est un groupe hors normes où les influences de chacun se mêlent et s’entrecroisent. Leur musique métissée entièrement acoustique et très intimiste offre des mélodies engagées et poétiques qui se nourrissent des traditions argentines, irlandaises, andalouses... Le trio SoulAÿrès a régalé les spectateurs de la médiathèque lors de sa venue en 2014.





La Maison Ronchonchon

d’Alexis HK
Depuis 2002, Alexis HK enchaîne les tournées et les albums salués par la critique et le public. Ses textes simples et poétiques et son timbre de voix un peu grave, suave et sensuel, font mouche. Alexis HK est un poète funambule : il chante avec humour mais sans cynisme, avec tendresse mais sans fadeur. Son album jeunesse écrit avec Liz Cherhal, Ronchonchon et compagnie, a fait le bonheur du public de la médiathèque !





Jambalaya

de Blue Bayou
Composé de six musiciens à la bonne humeur contagieuse, Blue Bayou enflamme les scènes françaises et européennes depuis plus de deux décennies. Le groupe célèbre les rythmes cajuns irrésistibles mais aussi les musiques noires américaines comme le Zydeco, musique de fête qui donne des fourmis dans les jambes. C’est en 2014 que Blue Bayou a fait danser la médiathèque !


Bonne écoute !

* Certains de ces morceaux, tout marquants qu’ils aient été pour nous, ont hélas disparu des collections de la médiathèque, d’autres sont introuvables sur Internet. Ravages du temps qui passe...

Poster un commentaire
- - -

vendredi 16 avril 2021

LE VIOLONCELLE : DÉCOUVERTE DE SON RÉPERTOIRE ET DE SES INTERPRÈTES - Deuxième période

LE VIOLONCELLE : DÉCOUVERTE DE SON RÉPERTOIRE ET DE SES INTERPRÈTES - Deuxième période

Suite au précédent article sur le violoncelle, je vous invite à découvrir de nouveaux répertoires musicaux datant de l’époque du 19ème siècle.








Camille SAINT-SAENS (1835-1921)

Carnaval des animaux (le cygne) par Sheku Kanneh-Mason
Jeune violoncelliste britannique, il a remporté en 2016 le BBC young musician. C’est lui qui a joué au mariage du Prince Harry et de Meghan Markle. Un jeune artiste au talent prometteur.

Camille SAINT-SAENS

L’Allegro appassionato op.43 par Jacqueline Du Pré.
Violoncelliste britannique originaire de Jersey, épouse du chef d’ orchestre Daniel Barenboim. Elle jouera avec de prestigieux orchestres et solistes. Atteinte par la sclérose en plaque, elle décède en 1987 à 42 ans.

Piotr Illitch TCHAIKOVSKI (1840-1893)

Variations rococo par Edgar Moreau
A 15 ans, il remporte le prix jeune soliste au concours Rostropovitch. Révélation des Victoires de la musique classique en 2013. Son palmarès est éloquent.

Antonin DVORAK (1841-1904)

Waldesruhe (Romance oubliée) Hermine Horiot accompagnée au piano par Ferenc VIZI
Originaire de Dijon, cette ravissante musicienne aborde avec aisance la musique de chambre et le répertoire contemporain. Elle exprime une grande sensibilité et son violoncelle est un Peter Westerlund.

Le chant des oiseaux

Une chanson populaire catalane dont Casals avait fait une sorte d’hymne personnel. Pablo Casals, violoncelliste, chef d’orchestre et compositeur catalan, défenseur acharné et enthousiaste du violoncelle et de la musique, a connu une très longue carrière.

Gabriel FAURE (1845-1924)

La Sicilienne par Gautier Capuçon et Michel Dalberto
Incontournable violoncelliste avec son frère Renaud Capuçon, violoniste, Gautier joue parfois avec son frère et aussi avec les plus prestigieux musiciens de son époque. Argerich, Grimaud, les sœurs Labèque, Barenboim et bien d’autres. Il est jury de l’émission télévisée Prodiges.

Edward ELGAR (1857-1937)

Salut d’amour par Yo-Yo Ma
Américain d’origine chinoise né à Paris en 1955, Yo-Yo Ma fait ses débuts aux USA. A 7 ans, il est repéré par Pablo Casals et entame sa carrière musicale avec Léonard Bernstein.

Erik SATIE (1866-1925)

Gymnopédie n°1 d’Erik Satie par Ophélie Gaillard
Son répertoire est très large, il va du baroque au contemporain. Elle aime se produire en soliste et avec orchestre ou orchestre de chambre.

Benjamin BRITTEN (1913-1976)

Suite pour violoncelle seul par Noémi Boutin
Jeune prodige rentrée au CNSMD de Paris à 14 ans, elle a remporté de nombreux prix et outre son talent de soliste, elle se distingue avec brio dans le répertoire de chambriste. Sa technique est remarquable et sa sensibilité irrésistible. L’émotion est au rendez-vous.





Thierry

Poster un commentaire
- - -

| 1 | 2 |