Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Cyberunes Mixmac
Tags Replik
Commentaires des membres de replik

Billets pour « Ados »

mardi 15 février 2022

BONNES RESOLUTIONS #2 : LE MUSEE DES CONFLUENCES DE LYON

BONNES RESOLUTIONS #2 : LE MUSEE DES CONFLUENCES DE LYON

Suite de notre mini-série des bonnes résolutions pour cette nouvelle année 2022.
Après Lugdunum, musée et théâtres romains et avant la Biennale d’art contemporain de Lyon, voici le musée des Confluences.

Les points forts de ce musée ? Son emplacement à la Confluence du Rhône et de la Saône, un bâtiment remarquable et des collections scientifiques épatantes !

Voici une petite présentation en vidéo des collections permanentes du musée Métropolitain. Un amuse-bouche pour vous donner envie d’investir les lieux :

Actu : l’exposition temporaire "Sur la piste des Sioux" (jusqu’au 28 août 2022) vous permet d’explorer la représentation des Indiens d’Amérique, depuis près de cinq cents ans, de l’arrivée des colons jusqu’à aujourd’hui.

Comme vous l’avez compris, le propos est notre représentation de l’Indien d’Amérique et toutes les idées reçues qui l’accompagnent. Si vous souhaitez en savoir plus sur la diversité des cultures autochtones d’Amérique du Nord, et lire des fictions écrites par ceux-ci, nous vous invitons à venir à la médiathèque de Meyzieu pour emprunter des CD de musique, des livres, des romans ou des films. Nous avons sélectionné pour vous tous types de documents sur ce sujet passionnant, à retrouver sur le nouveau podium de présentation de la salle "Côté Rue", au 2e étage.

Découvrez les autres expositions temporaires du moment.

En famille : le musée des Confluences offre la possibilité de visites flash de 15 minutes avec les enfants pour découvrir un objet issu des collections ou l’architecture du bâtiment.
Vous recherchez une animation plus longue ? Les médiateurs proposent également des ateliers d’1h pour découvrir la diversité du monde vivant ou visiter en famille l’exposition temporaire sur les oiseaux, tout en s’amusant.
Autre possibilité : fêter son anniversaire au musée ! À partir de 6 ans, plusieurs scénarios sont proposés pour partager un moment avec ses amis. Original, non ?

Alors, n’attendez plus : votre prochaine bonne résolution pourrait être de visiter ce beau musée, en famille ou entre amis !

  • Voir en ligne : Site du musée
  • Poster un commentaire
    - - -

    vendredi 8 octobre 2021

    RETOUR SUR LES BIBLIOTHECAIRES RACONTENT

    RETOUR SUR LES BIBLIOTHECAIRES RACONTENT

    Vendredi 1er octobre au soir a eu lieu à la médiathèque l’animation les Bibliothécaires racontent ! Initialement prévue en ouverture du week-end des 20 ans de la médiathèque en 2020, cette soirée a été l’occasion de faire découvrir (ou de redécouvrir) 20 ans de coups de cœur littéraires...

    Les bibliothécaires se sont succédés pour lire des extraits de romans écrits par des auteurs reçus à la médiathèque tels que Ayerdhal, Anne-Laure Bondoux, Marie-Aude Murail ou Jean-Claude Mourlevat ou bien plébiscités lors du Top 100 des lecteurs (dont vous pouvez retrouver la liste ici) comme Jane Austen, Lewis Carroll ou John Steinbeck.

    Si vous n’avez pas eu la chance d’assister à cette représentation, voici la liste des livres dont ont été extraits les textes lus lors de cette soirée !




    Et si on redessinait le monde ? de Daniel Picouly
    Illustré par Nathalie Novi • Rue du Monde, 2013
    La fameuse collection des rêves de Daniel Picouly et Nathalie Novi s’enrichit de nouvelles aspirations pour l’humanité et notre planète. Leurs mots et leurs couleurs effacent le racisme, rapprochent les gens, ne bousculent ni la biodiversité ni le climat… Et toi ? Que vas-tu dessiner pour ce monde qui est déjà le tien ?







    Le musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin
    Illustré par Nathalie Novi • Albin Michel, 2017
    Dans le domaine de Pemberley, un musée imaginaire dédié à Jane Austen ouvre pour la première fois ses portes... Les visiteurs, venus de pays et d’époques différentes, se pressent dans la première salle où ils sont accueillis par Elisabeth Bennett, l’héroïne du roman Orgueil et Préjugés. Elle va les guider à travers les pièces du musée, une pour chaque roman : Orgueil et Préjugés, Raison et Sentiments, Mansfield Park, Emma, Northanger Abbey et Persuasion. Les textes courts de Fabrice Colin permettent une immersion sensible dans l’univers littéraire de Jane Austen. Les pages richement illustrées alternent différentes approches de son œuvre : scènes-clés emblématiques des romans (bal, mariage, rencontres), scènes de genre de la société britannique au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, paysages romantiques, galeries de portraits sur fonds tapissés de brocard, compositions allégoriques... Nathalie Novi mixe les techniques - peinture à l’acrylique sur carton, lavis à l’encre, croquis à la plume sur papiers anciens - pour livrer un bel ouvrage atypique.


    Orgueil et préjugés de Jane Austen
    10-18, 2009
    En Angleterre, dans la société provinciale guindée, fière de ses privilèges et de son rang social, Mrs. Bennett, mère de cinq filles, veut à tout prix les marier... Elle n’hésite pas à faire la cour à son nouveau voisin, Mr. Bingley, jeune homme riche qu’elle aurait aimé donner comme époux à sa fille aînée Jane. S’ébauche une idylle entre Jane et Mr. Bingley, qui pourrait bien aboutir à un mariage. Elisabeth, sœur cadette de Jane, se réjouit de cet amour naissant. Mais c’est sans compter le dédain et la méfiance de l’ami intime de Bingley, Mr. Darcy qui, n’appréciant pas les manières de Mrs. Bennett et de ses filles, empêche Bingley de se prononcer. Elisabeth de tempérament fort et franc, consciente de la valeur et du mérite de son milieu, affronte Mr. Darcy...




    Le discours de Fabcaro
    Gallimard, 2018
    C’est le début d’un dîner de famille pendant lequel Adrien, la quarantaine déprimée, attend désespérément une réponse au message qu’il vient d’envoyer à son ex. Entre le gratin dauphinois et les amorces de discours, toutes plus absurdes les unes que les autres, se dessine un itinéraire sentimental touchant et désabusé, digne des meilleures comédies romantiques. Un récit savamment construit où le rire le dispute à l’émotion.







    Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll
    Illustré par Benjamin Lacombe • Editions†Soleil, 2015
    En suivant le Lapin Blanc, Alice plonge dans le Pays des Merveilles. C’est un pays où l’on peut changer de taille, prendre le thé avec des fous, croiser un chat souriant ou une reine de coeur menaçant de couper la tête de tout le monde... Au Pays des Merveilles, tout peut arriver, mais si ce n’était qu’un rêve ?







    La Passe-Miroir 1 • Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos
    Gallimard jeunesse, 2013
    Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.







    « The Ghost (and the) writer » in Scintillements d’Ayerdhal
    Au Diable Vauvert, 2016
    Né en 1959 à Lyon, Ayerdhal a prématurément disparu au sommet de son art le 27 octobre 2015. Précurseur, il apparaît comme une comète dans la science-fiction française des années quatre-vingt, avec de somptueux space-operas qui marient génie du récit d’aventure et personnages inoubliables, intelligence bondissante et esprit libertaire. Ses lecteurs ne cesseront plus de le suivre. Au total, une oeuvre fulgurante, vingt-cinq ans de fictions habitées de grandes questions : politique, écologie, racisme, féminisme, genre... Distingué par les prix Tour Eiffel de SF, Polar Michel Lebrun, Rosny aîné, Ozone, Bob Morane et, à titre posthume, du roman Gay, Ayerdhal a été lauréat à deux reprises du prix de l’Imaginaire et a reçu le prix Cyrano pour l’ensemble de son œuvre.





    Des souris et des hommes de John Steinbeck
    Gallimard, 2015
    Dans les années 1930, deux journaliers sillonnent la Californie afin de trouver du travail dans un ranch. George chaperonne son ami d’enfance, Lennie, qui est mentalement attardé et ne maîtrise pas sa force.










    Maman d’Hélène Delforge
    Illustré par Quentin Gréban • Mijade, 2018
    Maman. Un des premiers mots du monde. Un nom unique, porté par des milliards de femmes. Un mot pour dire l’amour, la tendresse, parfois le manque. Il y a autant de mamans qu’il y a d’enfants. Pourtant, lorsqu’une femme serre son bébé dans ses bras, elle ressemble à toutes les mamans du monde.







    Amoureux d’Hélène Delforge
    Illustré par Quentin Gréban • Mijade, 2020
    Amoureux. Un état, une chance, une surprise, un sentiment, une sensation, une émotion. L’amour se vit, l’amour se dit, l’amour se raconte, l’amour se partage, l’amour commence, l’amour se ternit, l’amour finit... parfois. Mais pas toujours. L’amour unique, l’amour éternel, l’amour une seconde fois, l’amour et la famille, l’amour et la maladie. L’amour, thème éternel.







    « Le commando Mazurka » in Le Regard des princes à minuit
    d’Erik L’Homme • Gallimard jeunesse, 2014
    Sept nouvelles inspirées des romans chevaleresques. A travers ces récits d’épreuves initiatiques, l’auteur cherche à transmettre ses valeurs et invite à se révolter contre le monde moderne.









    Viviane Elisabeth Fauville de Julia Deck
    Éditions de Minuit, 2012
    Vous êtes Viviane Elisabeth Fauville. Vous avez quarante-deux ans, une enfant, un mari, mais il vient de vous quitter. Et puis hier, vous avez tué votre psychanalyste. Vous auriez sans doute mieux fait de vous abstenir. Heureusement, je suis là pour reprendre la situation en main.









    Les larmes de l’assassind’Anne-Laure Bondoux
    Bayard Jeunesse, 2003
    L’homme et la femme Poloverdo avaient un enfant qui poussait comme le reste sur cette terre, c’est-à-dire pas très bien. Il passait ses journées à courir après les serpents. Il avait de la terre sous les ongles, les oreilles décollées à force d’être rabattues par les rafales de vent, et s’appelait Paolo. Paolo Poloverdo. C’est lui qui vit venir l’homme, là-bas, sur le chemin, par un jour chaud de janvier. Cette fois-là, ce n’était ni un géologue, ni un marchand de voyages, et encore moins un poète. C’était Angel Allegria. Un truand, un escroc, un assassin.






    « L’amour caramel » in Parle-moi d’amour de Christian Grenier
    Rageot, 2004
    Le premier amour n’a pas d’âge... Il peut frapper un petit garçon, nourrir des espoirs les plus fous d’une jeune fille timide, embraser les sens d’un adolescent ou adoucir les jours d’une vieille dame. Il vous touche au hasard d’une cour de lycée, d’un champ de tournesols ou des rues du vieux Cracovie, sur un lit d’hôpital ou dans un bar karaoké en Corse. Il est suave ou fort, calme ou brûlant, se déguste comme une friandise ou se dévore tel un fruit défendu. Il s’écrit, il se crie, il se chante et on a envie de murmurer à quelqu’un, comme si c’était la première fois : " Parle-moi d’amour ".







    Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin
    Albin Michel, 2018
    Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.







    Maïté Coiffure de Marie-Aude Murail
    L’école des loisirs, 2004
    Louis est fils de chirurgien. Mais, il n’aime pas l’école et se sent bon à rien. Jusqu’au jour où, en classe de troisième, il fait un stage chez Maïté coiffure. Dans le salon, Louis se découvre ponctuel, travailleur, entreprenant, doué ! Il décide alors que ce stage durera plus d’une semaine, même si son père s’y oppose et pense que la coiffure, c’est pour les ratés et les analphabètes.







    La danse interdite de Rachel Hausfater
    Editions Thierry Magnier, 2006
    Perla et Wladek s’aiment. Tous les deux sont polonais, mais elle est juive, pas lui. On les sépare. Perla est envoyée aux États-Unis. Elle retourne en Pologne, au moment où les Allemands envahissent le pays....









    Et je danse, aussi de Jean-Claude Mourlevat
    Fleuve éditions, 2015
    La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait bien être son cauchemar... Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets...






    Heure bleue d’Isabelle Simler
    Editions Courtes et longues, 2015
    Le jour s’éloigne... La nuit vient. Entre les deux, c’est l’heure bleue. Isabelle Simler donne à ces pages la beauté d’une symphonie en bleus. Ceux du ciel, du vent, des feuillages, des plumes, des fourrures... Un instantané qui réussit à capter un moment fugace et évanescent : la rencontre du jour et de la nuit. Un imagier pour célébrer tous les bleus de la nature, leurs variétés et leur puissance. Magistral.







    Bonne lecture !

    Poster un commentaire
    - - -

    lundi 14 juin 2021

    CINÉMANIA #5

    CINÉMANIA #5

    La médiathèque de Meyzieu et l’association Ciné-Passion vous proposent pour ce cinquième rendez-vous un jeu, une sélection et de l’actualité sur le cinéma. Pour ce numéro, nous mettons un coup de projecteur sur les films d’animation  !

    Le jeu :
    Le but de ce jeu : identifier un film d’animation à partir d’une image. Elles sont de deux types : les minimal posters et les pictologies. Les minimal posters sont des films exprimés en une image. Quant aux pictologies, ce sont des suites de pictogrammes qui résument un film. Vous pourrez en retrouver d’autres dans un livre empruntable à la médiathèque : Pictologies : 150 films en bref, de Matteo Civaschi et Gianmarco Milesi, aux éditions Prisma (2020). Bonne chance !

    La sélection :
    On montre souvent à nos enfants les films d’animation les plus médiatisés. Vous trouverez ci-dessous une sélection de films peu connus mais très réussis que nous vous conseillons. Attention, cette liste n’est pas exhaustive, donc n’hésitez pas à demander plus de références aux bibliothécaires :


    Dilili à Paris (2018) : Michel Ocelot, auteur des Kirikou et Azur et Asmar est un artiste que nous apprécions particulièrement. Suivez les aventures de cette jeune fille du XIXème siècle curieuse, courageuse et espiègle. Également sur Médiathèque Numérique. Dès 6 ans.

    Miraï, ma petite sœur (2018), de Mamoru Hosoda. Un petit garçon fait la désagréable expérience d’avoir une petite sœur. Elle prend toute la place auprès de ses parents ! C’est là que le fantastique s’invite dans sa vie, comme un monde parallèle qui lui permet d’échapper à ses émotions et angoisses de grand frère. Également sur Médiathèque Numérique. Dès 6 ans.


    Parvana : Une enfance en Afghanistan (2017) : Nora Twomey raconte les tribulations de Parvana face au régime des Talibans. Voilà un conte merveilleux sur l’émancipation des femmes et l’imagination face à l’oppression. A partir de 9 ans.

    Phantom Boy (2015) : nous avions rencontré le réalisateur Alain Gagnol pour ce film au festival des Oniriques de Meyzieu pour l’édition 2019. Une vie de Chat avait déjà rencontré un franc succès. Cette histoire pleine d’humour, de frissons et d’émotions vous ravira. A partir de 10 ans.

    Les dessins animés, ce n’est pas que pour les enfants ! :


    Aya de Yopougon (2012) : Marguerite Abouet , Clément Oubrerie nous transportent en Côte d’Ivoire, dans un quartier populaire d’Abidjan. Bonne ambiance garantie. A partir de 12 ans.

    J’ai perdu mon corps (2019) : Jérémy Clapin nous offre une pépite. Un scénario original, du fantastique et une musique planante. A partir de 13 ans.

    Le Chat du rabbin : le film (2011) : Antoine Delesvaux a accompagné Joann Sfar dans l’adaptation de sa bande-dessinée à succès. Un chat philosophe qui adore sa jeune maîtresse part pour un périple d’Alger jusqu’en Egypte. Savoureux ! A partir de 13 ans.


    Persepolis (2007) Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud livrent leur travail sur l’adaptation de la bande-dessinée qui nous a tant marqué. On aime beaucoup le moment où l’adolescence frappe l’héroïne et qu’elle en perd l’équilibre. A partir de 14 ans.

    Miss Hokusai (2015) : 1814, la fille du grand maître l’assiste dans son atelier. C’est une femme libre, très différente de ses contemporaines. Une balade dans la cité d’Edo et un Japon très inspirant pour les Européens de l’époque. A partir de 15 ans.

    L’actu :
    L’actualité c’est bien sûr l’ouverture des cinémas ! Voici un petit mot de l’association Ciné-Passion :
    " Bienvenue dans votre Ciné Meyzieu !
    Après 7 longs mois de fermeture, vous pouvez désormais retourner au cinéma. Quel bonheur de retrouver le chemin des salles obscures !
    Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, le Ciné Meyzieu est un cinéma de quartier avec 3 salles, qui propose une programmation variée.
    Votre cinéma ouvre ses portes 30 minutes avant le début du film afin d’acheter vos places au plus tôt, sinon vous pouvez opter pour l’achat en ligne sur cinemeyzieu.fr.
    Depuis le 9 juin, la jauge des salles est passée à 65% et un seul siège vide sera demandé entre chaque groupe.
    Début juillet, le taux de remplissage des salles sera de nouveau à 100%.
    Les gestes barrières sont toujours en vigueur, ainsi que le port du masque, nécessaire pour circuler dans le cinéma et obligatoire pendant toute la durée du film. Du gel hydro-alcoolique est également à votre disposition à l’entrée. A noter pour les plus gourmands, la confiserie est actuellement fermée et il n’est pas autorisé de manger en salle.
    Retrouvez les horaires et la programmation sur cinemeyzieu.fr ou cinepassionmeyzieu.com

    Nous sommes heureux de vous retrouver pour le Festival du Cinéma Européen de Meyzieu (FCEM) : nous vous donnons rendez-vous du 18 au 26 juin 2021 !
    Au programme : une séance de courts-métrage, 10 films européens en avant-première dont 7 films en compétition, une séance pour les plus jeunes et la venue d’équipes de films.
    Cette année, des places pour le Festival sont à gagner chez les commerçants de la ville partenaires de l’opération (signalés en vitrine) !
    Retrouvez la programmation et toutes les informations sur : https://www.cinema-europeen.fr/"

    Nous vous souhaitons un bon retour dans les salles obscures et un bel été déconfiné !

    Retrouvez les précédents articles Cinémania :
    - CINÉMANIA #4
    - CINÉMANIA #3
    - CINÉMANIA #2
    - CINÉMANIA #1

  • Voir en ligne : Festival du cinéma Européen de Meyzieu
  • Poster un commentaire
    - - -

    | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 27 |