Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Mixmac
Tags Replik
Commentaires des membres de replik

Billets parus le mardi 8 octobre 2019

PRIX SUMMER 2020

PRIX SUMMER 2020

« Sous le ciel éclatant, elle y enfonce ses pas. Laissant advenir le monde. L’engendrant.
Je. L’immensité du monde. »

C’est par ces quelques mots que Tiffany Tavernier clôture Roissy, le roman lauréat du Prix Summer 2019.

Cette année et pour la troisième fois, 5 romans de la rentrée littéraire sont en compétition pour l’obtention du précieux sésame. Les lecteurs de la métropole de Lyon auront donc à faire leur choix parmi les romans suivant :


- Propriété privée de Julia Deck (Les Éditions de Minuit)
Il était temps de devenir propriétaires. Soucieux de notre empreinte environnementale, nous voulions une construction peu énergivore, bâtie en matériaux durables. Aux confins de la ville se tramaient des écoquartiers. Notre choix s’est porté sur une petite commune en plein essor. Nous étions sûrs de réaliser un bon investissement. Plusieurs mois avant de déménager, nous avons mesuré nos meubles, découpé des bouts de papier pour les représenter à l’échelle. Sur la table de la cuisine, nous déroulions les plans des architectes, et nous jouions à déplacer la bibliothèque, le canapé, à la recherche des emplacements les plus astucieux. Nous étions impatients de vivre enfin chez nous. Et peut-être aurions-nous réalisé notre rêve si, une semaine après notre installation, les Lecoq n’avaient emménagé de l’autre côté du mur.


- Un monde sans rivage de Hélène Gaudy (Actes Sud)
À l’été 1930, sur l’île Blanche, la plus reculée de l’archipel du Svalbard, à la faveur d’une exceptionnelle fonte des glaces, réapparaissent les vestiges d’une expédition polaire partie plus de trente ans auparavant : en 1897, Salomon August Andrée, Knut Frænkel et Nils Strindberg tentaient d’atteindre le pôle Nord en ballon et disparaissaient dans des circonstances mystérieuses. Sur le campement des explorateurs, plusieurs rouleaux de négatifs...






- Cora dans la spirale de Vincent Message (Seuil)
Après avoir donné naissance à une petite fille, Cora Salme reprend son travail chez Borélia. La compagnie d’assurances vient de quitter les mains de ses fondateurs, rachetée par un groupe qui promet de la moderniser. Cora aurait aimé devenir photographe. Faute d’avoir percé, elle occupe désormais un poste en marketing qui lui semble un bon compromis pour construire une famille et se projeter dans l’avenir. C’est sans compter qu’en 2010, la crise dont les médias rattrape brutalement l’entreprise. Quand les couloirs se mettent à bruire des mots de restructuration et d’optimisation, tout pour elle commence à se détraquer, dans son travail comme dans le couple qu’elle forme avec Pierre. Prise dans la pénombre du métro, pressant le pas dans les gares, dérivant avec les nuages qui filent devant les fenêtres de son bureau à La Défense, Cora se demande quel répit le quotidien lui laisse pour ne pas perdre le contact avec ses rêves. À travers le portrait d’une femme prête à multiplier les risques pour se sentir vivante, Vincent Message scrute les métamorphoses du capitalisme contemporain, dans un roman tour à tour réaliste et poétique, qui affirme aussi toute la force de notre désir de liberté.


- Avant que j’oublie d’Anne Pauly (Verdier)
Il y a d’un côté le colosse unijambiste et alcoolique, et tout ce qui va avec : violence conjugale, comportement irrationnel, tragi-comédie du quotidien, un "gros déglingo", dit sa fille, un vrai punk avant l’heure. Il y a de l’autre le lecteur autodidacte de spiritualité orientale, à la sensibilité artistique empêchée, déposant chaque soir un tendre baiser sur le portrait pixellisé de feu son épouse. Mon père, dit sa fille, qu’elle seule semble voir sous les apparences du premier. Il y a enfin une maison, à Carrières-sous-Poissy, et un monde anciennement rural et ouvrier. De cette maison il faut bien faire quelque chose, à la mort de ce père Janus. Capharnaüm invraisemblable, caverne d’Ali-Baba, la maison délabrée devient un réseau infini de signes et de souvenirs pour sa fille, la narratrice, qui décide de trier méthodiquement ses affaires. Et puis, un jour, comme venue du passé et parlant d’outre-tombe, une lettre arrive qui dit toute la vérité sur ce père aimé auquel, malgré la distance sociale, sa fille ressemble tant.


- Par les routes de Sylvain Prudhomme (Gallimard)
"J’ai retrouvé l’autostoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l’ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m’avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappé à sa porte. J’ai rencontré Marie". Avec Par les routes, Sylvain Prudhomme raconte la force de l’amitié et du désir, le vertige devant la multitude des existences possibles.





Mais qu’est-ce que le prix Summer  ? Pour ceux qui ne le savent pas, la ville de Bron organise depuis 1987 un festival consacré aux littératures contemporaines qui donne la parole aux écrivains et s’adresse à tous les publics. Son nom ? La fête du livre de Bron. Pendant 3 jours, l’hippodrome de Parilly revêt ses plus beaux atours pour recevoir les milliers de festivaliers qui chaque année, se pressent à ses portes. Rencontres d’auteurs, masterclass, spectacles, ateliers pour petits et grands : voilà ce que vous propose l’équipe du festival.

Depuis 2018, une nouveauté a fait son apparition. Afin de mettre en lumière des auteurs peu connus auprès d’un large public mais aussi pour mettre en synergie les bibliothèques et médiathèques du territoire, un prix des lecteurs a été créé. Le fonctionnement est simple. Une sélection faite parmi la rentrée littéraire de septembre est soumise au vote. Pour participer, il vous suffit de vous inscrire dans le club lecture d’une des 38 médiathèques participantes de la Métropole.

Vous aurez alors jusqu’au mois de février pour lire la sélection et voter pour votre roman préféré. L’annonce du gagnant et la remise du prix se fera le jour de l’ouverture du Festival et en présence des 5 auteurs de la sélection. Pour vous aider dans vos choix, certaines médiathèques de la métropole recevront au cours des mois à venir les auteurs pour des rencontres ouvertes à tous.

A la médiathèque de Meyzieu, le club Littémania participe pour la seconde fois au prix. Un samedi par mois, les lecteurs et les bibliothécaires se réunissent pour argumenter, débattre, faire découvrir des coups de cœurs et des nouveautés. Nous aurons aussi la chance de recevoir Julia Deck, autrice de Propriété privée le vendredi 17 janvier 2020 à 19h.


Alors cher(e)s lecteurs/lectrices, venez nous rejoindre au plus vite, le prix Summer n’attend que vous !


Quelques liens utiles :
Médiathèque de Meyzieu
Littémania le club
Fête du livre de Bron
Prix Summer

Vous pouvez retrouver à la médiathèque les gagnants des éditions précédentes :
2018 : Summer de Monica Sabolo
2019 : Roissy de Tiffany Tavernier

Poster un commentaire
- - -