Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Mixmac
Tags Replik
août 2018 :

Rien pour ce mois

juillet 2018 | septembre 2018

Commentaires des membres de replik

Billets pour « BD - Manga »

mercredi 20 juin 2018

FOCUS SUR... LE SCENARISTE DE BD WILFRID LUPANO

FOCUS SUR... LE SCENARISTE DE BD WILFRID LUPANO

Wilfrid Lupano est né à Nantes en 1971, mais c’est à Pau qu’il passe la plus grande partie de son enfance.

Ses parents lui ont transmis leur passion pour la bande dessinée et lui ont permis très jeune de s’immerger dans cet univers riche et diversifié.
Même si c’est à une pratique assidue du jeu de rôle qu’il doit son imaginaire débridé et son goût pour l’écriture.






Pour payer ses études, il travaille dans un bar et rencontre Roland Pignault et Fred Campoy et c’est avec eux qu’il fait sa première BD comme scénariste avec le personnage de Little Big Joe .

Il s’inspire de nombreux univers qui vont du cinéma, en passant par la littérature classique mais aussi la science fiction. Il reste aussi dans la réalité en s’inspirant des bars et autres vies de lieux nocturnes qui sont pour lui de formidables laboratoires de la nature humaine.

Aucun genre ne lui échappe et son nom surgit dans les styles et genres les plus variés. Son public n’est pas non plus défini et il écrit autant pour les adultes que pour les enfants.

Les thématiques abordées dans ses BD ont toujours un fond critique et ses personnages sont attachants, décalés et révélés par un humour subtil, plein de poésie et d’intelligence, au gré des dialogues et des situations.

Quelques exemples de son travail

Quand le cirque est venu

Le général George Poutche, ce qu’il aime, c’est L’ORDRE ! L’ordre ET les médailles !!! Alors quand, un beau jour, un cirque débarque en ville, avec ses saltimbanques, ses zozos de chapiteau, tous différents, tous bizarres, ça ne lui plaît pas du tout !

Une histoire racontée de manière simple, qui permet de s’interroger sur la liberté d’expression et la censure.






Les Vieux fourneaux

Les Vieux Fourneaux raconte les aventures de trois septuagénaires, amis depuis leur plus tendre enfance : Antoine, Emile et Pierrot. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Séquelles, souvenirs, fragments de vies (presque) passées. Il reste pourtant à ces trois-là de belles choses à vivre, et une solide amitié chevillée au corps…

Les dialogues sont savoureux et pertinents, les personnages hauts en couleur sont terriblement attachants. Série en quatre tomes.




Le Loup en slip

Le théâtre du Loup en slip découvert dans Les vieux fourneaux prend vie ! Le loup terrorise la forêt et ses habitants qui vivent continuellement dans la peur de se faire croquer les fesses. Jusqu’au jour où le loup descend dans la forêt... Méconnaissable ! Le loup ne fait plus peur du tout, il n’a plus le regard fou ni les poils dressés ! Mais comment vivre sans la peur, quand la peur est devenue l’unique moteur ?

Un album drôle et décalé qui dénonce, mine de rien, le trop plein d’informations et les apparences souvent trompeuses. Suivi de Le Loup en slip se les gèle méchamment.






Et plein d’autres !

 « La BD, par le biais d’un savant dosage de divertissement et d’avertissement, amène ainsi à réfléchir sur des sujets graves, avec la légèreté nécessaire pour atteindre un public plus large. »

(Nadine)

Poster un commentaire
- - -

mardi 23 janvier 2018

TOP 10 2017 - BD JEUNESSE

TOP 10 2017 - BD JEUNESSE

Les 10 des BD jeunesse que nous avons préférées en 2017 :

Quand le cirque est venu Wilfrid Lupano Le sixième Dalaï-Lama 1., Guo Qiang
Lila : Pommes, poires, abricots, Séverine de la Croix Imbattable 1. : Justice et légumes frais, Pascal Joussellin
Super Sourde, Cece Bell Azil 1. : Gaëtan Becpincé, Jean-Marie Omont
Hôtel étrange 1. : L’Hiver au printemps, Florian Ferrier Cassandra prend son envol, Hélène Canac
Légendes de ParvaTerra 1. : Là où les enfants ne s’aventurent pas, Raul Arnaiz Sorcières, sorcières 1. : Le mystère du jeteur de sorts, Joris Chamblain
Poster un commentaire
- - -

mardi 11 juillet 2017

LE GRAND MÉCHANT RENARD

LE GRAND MÉCHANT RENARD

Sorti le 21 juin dernier, Le Grand méchant renard est une adaptation en film d’animation de la bande dessinée de Benjamin Renner.


C’est pour nous un grand coup de cœur, à la fois pour la bande dessinée originale, mais aussi pour cette adaptation très réussie.





Le Grand méchant renard, c’est d’abord un livre !

Cette bande dessinée, petit bijou d’humour et de tendresse paru chez Delcourt en 2015 dans la collection Shampooing, avait déjà été notre coup de cœur dès sa sortie.

Quand on est un renard, on mange des poules. C’est dans l’ordre des choses, c’est la nature. Et où sont les poules ? Dans un poulailler. Derrière une palissade, surveillées par un chien. Et coriaces, avec ça. Pas si simple, dès lors, quand on est un renard maladroit et pas effrayant pour deux noisettes, de se sustenter d’autre chose que de navets…



Les dessins épurés et en même temps travaillés sont très beaux. On se rapproche des BD dites "romans graphiques".

On s’attache beaucoup au personnage du renard, qu’on voit évoluer au fur et à mesure de l’histoire. On rit, on sourit et on ne lâche pas cette BD jusqu’à la fin.

Ce livre avait reçu par ailleurs le prix jeunesse du festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Une récompense qui en dit long sur la qualité de celui-ci.

Dans cette courte vidéo, Benjamin Renner explique rapidement sa façon de dessiner et la manière dont il a travaillé pour adapter sa propre histoire en film d’animation :

Et le film alors ?

Son adaptation au cinéma était très attendue et se révèle être également une vraie réussite !

En 2012, Benjamin Renner avait déjà adapté un livre pour le cinéma : Ernest et Célestine de l’auteure Gabrielle Vincent.

Ernest et Célestine est également incontestablement un très grand film d’animation.
Il avait d’ailleurs reçu le César du meilleur film d’animation en 2013.




Il a co-réalisé Le Grand méchant renard avec Patrick Imbert.

Deux autres contes de Benjamin Renner sont aussi adaptés dans ce film : Un bébé à livrer et Il faut sauver Noël , deux autres histoires très drôles également.
Elles sont entrecoupées de petites scénettes. Les personnages des trois contes sont sur scène et présentent à chaque fois le conte suivant. Ce procédé original permet de bien introduire chaque histoire.


Même si l’humour du livre - très caustique - est un peu adouci, orientant davantage le film pour les enfants, l’adaptation sur grand écran reste quand même très plaisante pour les plus grands, voire les adultes. C’est, comme souvent, une histoire avec plusieurs lectures possibles, accessibles à tous. Le Grand méchant renard est un film à voir en famille, conseillé à partir de 6 ans.

C’est donc, vous l’aurez compris, une vraie réussite, qui démontre encore une fois le talent que l’on peut trouver dans la création de films d’animation français !

Pour voir un peu plus à quoi ressemble cette adaptation, voici sa bande annonce :


Le film est encore au cinéma quelques semaines, alors ne le manquez pas !

Et d’ici là, n’hésitez pas à emprunter la bande dessinée Le grand méchant renard ou celle d’Un bébé à livrer disponibles à la médiathèque.

Ou bien encore à visionner le précédent film de Benjamin Renner, Ernest et Céléstine, disponible également à la médiathèque.

(Cindy)

Poster un commentaire
- - -

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |