Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Mixmac
Tags Replik
Commentaires des membres de replik

Billets pour « Actu »

vendredi 13 avril 2018

LANCEMENT DU PRIX REGIONAL DU LIVRE ENVIRONEMENT 2018

LANCEMENT DU PRIX REGIONAL DU LIVRE ENVIRONEMENT 2018

Si l’on ne devait lire qu’un seul ouvrage en 2018 sur les thématiques de l’environnement et du développement durable, ce serait le lauréat du Prix Régional du Livre Environnement !






Le Prix Régional du Livre Environnement c’est :

  • 6 ouvrages
  • 51 lieux en Auvergne Rhône-Alpes
  • Des rencontres avec les auteurs
  • De mars au 21 septembre 2018
    Envie de participer ? Rejoignez les lecteurs du Prix !

Tout le monde peut participer en lisant un, plusieurs ou tous les ouvrages de la sélection, disponibles à la médiathèque.

Sélection 2018

Lionel ASTRUC. Traque verte : les dernières heures d’un journaliste indien. Actes sud, 2017. Disponible ici.
Dans ce roman, l’auteur raconte l’histoire d’un journaliste indien, Hem Chandra Pandey, tué en 2010 alors qu’il enquêtait sur « l’opération traque verte ».
Obéissant aux injonctions des géants de l’industrie, l’État indien lance cette opération pour organiser le pillage légal de ses terres, et déploie 50 000 soldats pour mater la résistance des naxalites, les insurgés du Parti communiste indien maoïste. Cette guerre civile a fait plus de 5000 morts depuis 2010.

Ce livre saisit le moment où la ruée vers les ressources naturelles se transforme en guerre, où la société de consommation atteint son point de rupture. Les meurtres perpétrés par l’armée indienne maquillés en règlement de compte font froid dans le dos.
Malheureusement, cette affaire a été largement ignorée par les médias occidentaux.
(Sophie)


Mathilde RAMADIER, Laurent BONNEAU. Et il foula la terre avec légèreté. Futuropolis, 2017. Disponible ici
Ethan, jeune ingénieur forage pour une compagnie pétrolière, reçoit une proposition de poste dans les îles Lofoten, au nord de la Norvège. Un gisement de pétrole y aurait été découvert, et une nouvelle plate-forme pourrait y être érigée. Il quitte donc Paris pour un premier voyage d’acclimatation, afin notamment de rencontrer des géophysiciens déjà sur place. Au contact de la population locale, Ethan va commencer à douter des bienfaits de sa mission et changer de regard sur le monde…

Les aquarelles de Laurent Bonneau sont magnifiques. Elles retranscrivent à merveille la beauté des paysages.
C’est une lecture que j’ai trouvée apaisante, d’où se dégage une certaine forme de poésie. Cette BD est une très belle invitation au voyage !
(Sophie)


Jean-Baptiste MALET. L’empire de l’or rouge : enquête mondiale sur la tomate d’industrie. Fayard, 2017. Disponible ici
A travers l’enquête de Jean-Baptiste Malet, nous découvrons l’incroyable et terrifiante histoire de la tomate que vous dégustez chaque jour, sous la forme de concentré pour relever une sauce, en versant une larme de ketchup sur le steak des enfants ou encore en préparant une pizza maison dont vous avez amoureusement pétri la pâte, l’avez étirée après l’avoir laissée reposer pendant deux heures.
Comme ce n’est pas la saison des tomates fraîches, vous allez la garnir avec cette jolie boîte de coulis arborant un mas provençal entouré de cyprès.

Stopppppppppppppppp !!!

Comme dans l’énorme majorité des conserveries traditionnelles de France ou d’Europe, cet ersatz de tomate provient d’une énorme usine édifiée dans la province Chinoise du Xinjiang où des milliers d’hectares sont cultivés, dans des conditions phytosanitaires plus que douteuses, par des enfants ou des prisonniers en Chine. Ou dans les champs cultivés par des migrants en Italie du Sud.

En essayant de démêler cet écheveau, de la mafia italienne à l’armée chinoise en passant par l’Afrique de l’Ouest où les paysans n’arrivent plus à écouler leur production, concurrencés par ce mélange improbable de farine de tapioca et de 30 % de tomate, l’auteur nous pousse à nous interroger sur notre alimentation, ses modes de production, les conséquences humaines, sociétales, économiques qu’impliquent cette industrialisation et cette globalisation ; il nous donne les moyens, à notre échelle, de lutter contre cette conception de l’alimentation humaine ressemblant de plus en plus à une guerre commerciale et sanglante où seul le capitalisme triomphe.
(Pierre)


Paul WATSON, Lamya Essemlali. Paul Watson - Sea Shepherd, le combat d’une vie. Glénat, 2017. Disponible ici
Pour les 40 ans de la création de Sea Shepherd par Paul Watson, Lamya Essemlali, cofondatrice de Sea Sheperd France, revient sur les différentes actions menées par l’ONG ces dernières années. Elle revient aussi pour la première fois, sur les années d’exil forcées de Paul Watson suite au mandat d’arrêt international lancé par le Costa Rica.

De la traque des baleiniers japonais en Antarctique au sauvetage des dauphins globicéphales dans les îles Féroé, l’auteure nous rappelle l’importance du combat mené par l’organisation sur toutes les mers et océans de notre monde.
(Charlotte)






Valéry Laramée de Tannenberg. Le changement climatique : Menace pour la démocratie ? Buchet-Chastel, 2017. Disponible ici
Aujourd’hui, il n’y a plus que quelques grosses entreprises polluantes, et le Président des États-Unis, pour nier l’impact des activités humaines sur le réchauffement climatique : c’est un fait avéré et mesurable précisément.

Et parmi les conséquences indirectes de cette élévation des températures, l’une des moins évidentes est la dégradation des conditions de vie au niveau politique dans l’ensemble des pays de la planète. A l’aide de quelques graphiques, tableaux et cartes simples, l’auteur nous montre que le réchauffement climatique, s’il n’est évidemment pas la seule cause des crises, les aggrave en revanche fortement.

Un exemple parmi d’autres : la Chine, nouveau colosse au pied d’argile, exporte énormément de produits de son agriculture (dont les tomates, voir le livre L’Empire de l’Or rouge…) et construit de nombreuses centrales qui doivent être refroidies. Confrontée de ce fait à un déficit en eau, elle songe à s’approprier les fleuves himalayens, qui irriguent le Bangladesh, le Cambodge, l’Inde, la Birmanie… Le risque de guerre est ici directement lié au réchauffement.

Et dans nos démocraties occidentales également, l’afflux de migrants provoqué par des troubles liés au manque d’eau ou de nourriture fait monter les populismes… Bref, selon l’auteur, il faut prendre de toute urgence de vraies mesures énergiques pour sauver la planète car « la démocratie n’est décidément pas "4°C compatible". »
(Alain)


Jean-Baptiste de Panafieu, Jean-François Marmion. Séduire comme une biche ou comment trouver le bon partenaire. Salamandre, 2017. Disponible ici
Il existe dans le monde animal différentes façons de séduire : par le chant, l’odeur, l’apparence, la danse, le cadeau, etc. Chaque chapitre de ce livre les présente et de nombreux animaux sont cités par le biologiste Jean-Baptiste de Panafieu. Les humains ne sont pas exclus puisque Jean-François Marmion a condensé pour nous les multiples études sociologiques et scientifiques ayant analysé le sujet, plus ou moins sérieusement !

C’est donc à la fois l’occasion d’en apprendre énormément sur la séduction animale tout en ayant des astuces et conseils pour soi-même quand on est célibataire. J’ai apprécié le ton humoristique appliqué aux côtés humains. Pourquoi les hommes donnent plus de pourboire aux serveuses lorsqu’elles sont en période d’ovulation ? Quelle musique vous permettra de conclure à coup sûr...
(Karine)

Le Prix Régional du Livre Environnement à Meyzieu !

À Meyzieu, nous aurons le plaisir d’accueillir Jean-Baptiste de Panafieu pour échanger sur son livre Séduire comme une biche le samedi 9 juin à 11h, dans le cadre de la Semaine Européenne du Développement Durable. Une co-invitation avec l’îloz du Grand Parc de Miribel Jonage.


Lisez, votez ! Vote papier auprès de votre bibliothécaire préféré ou en ligne sur www.prixdulivreregionalenvironnement.mnei.fr


Rendez-vous en novembre 2018 pour connaître le lauréat et le rencontrer !


Le Prix Régional du Livre Environnement est un prix attribué par les lecteurs, organisé par la Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Isère et la Maison de l’Environnement de la Métropole de Lyon, soutenu par la Région Auvergne Rhône-Alpes.

(Karine)

  • Voir en ligne : Site de la maison de l’environnement
  • Poster un commentaire
    - - -

    jeudi 16 novembre 2017

    L’AUBE SERA GRANDIOSE : PREMIER PRIX VENDREDI

    L'AUBE SERA GRANDIOSE : PREMIER PRIX VENDREDI

    Le 9 octobre dernier, L’Aube sera grandiose , le dernier roman d’Anne-Laure Bondoux, a été récompensé par le premier Prix Vendredi.

    Le prix Vendredi est un nouveau prix littéraire, organisé par le groupe jeunesse du Syndicat National de l’Édition, qui décerne, au moment de la rentrée littéraire, un prix au meilleur roman pour adolescents (plus de 13 ans).

    Nommé en hommage à Vendredi ou la vie sauvage de Michel Tournier, ce prix a pour objectif de "mettre en valeur la richesse et la créativité de la littérature pour la jeunesse française contemporaine pour les adolescents".

    Ses fondateurs espèrent même qu’il soit considéré comme un équivalent du Prix Goncourt pour la littérature jeunesse adolescente.

    L’Aube sera grandiose : Prix Vendredi 2017

    Ce soir, Nine, seize ans, n’ira pas à la fête de son lycée. Titania, sa mère, en a décidé autrement. Elle embarque sa fille vers une destination inconnue, une cabane isolée, au bord d’un lac. Il est temps pour elle de lui révéler l’existence d’un passé soigneusement caché. Commence alors une nuit entière de révélations... Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimé ? A qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l’escalier ? Au fil d’un récit souvent drôle, parfois tragique et bouleversant, Nine découvre un étonnant roman familial. Quand l’aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant.

    L’aube sera grandiose est un livre magnifique, qui traite des relations mère-fille, sous fond de secrets de famille. Ce roman, absolument magistral, est pour nous un très gros coup de cœur.
    Nous avons plongé avec bonheur dans cette histoire très visuelle ; nous étions presque comme au cinéma, happés par le film se déroulant sur l’écran. Les phrases d’Anne-Laure Bondoux sont puissantes, ses images évocatrices, ses personnages incarnés. Nous étions aux côtés de Nine, suspendus aux lèvres de Titania. Pris dans un suspense implacable, nous n’avons pas pu lâcher la lecture de ce récit avant sa toute dernière page !

    Face aux autres romans sélectionnés, d’excellent niveau, L’Aube sera grandiose a su néanmoins se démarquer, et s’impose à coup sûr comme l’un de meilleurs romans ados de cette année.


    Le jury du prix Vendredi a cependant attribué des mention spéciales à deux romans :


    Naissance des cœurs de pierre d’Antoine Dole

    Dans quelques jours, Jeb va entrer dans le Programme. C’est la loi du Nouveau Monde : à douze ans, chaque enfant de la Communauté doit commencer un traitement qui efface toutes les émotions. Mais ça, Jeb ne peut s’y résoudre. Nouvelle au lycée, Aude subit tous les jours les moqueries de la part des autres élèves et trouve refuge dans les bras de Mathieu, un surveillant. Ce premier amour fait naître en Aude des sentiments aussi intenses que dévastateurs tandis que, sans le savoir, elle vit les derniers jours de l’Ancien Monde. Deux personnages brutalement arrachés à l’enfance. Deux destins mystérieusement liés...


    Colorado train de Thibault Vermot

    Durango, 1949. La poussière rouge. L’Amérique profonde, à peine sortie de la deuxième Guerre. C’est dans ce monde-là que grandissent Michael et ses copains. Durham et George passent des journées à construire une fusée ; le gros Don s’efforce d’échapper aux brutes du collège, tandis que Michael consigne les aventures de la bande dans son Cahier. L’enfance, les jeux, les rêves comme une marmite cuisant au soleil de juillet... Jusqu’au jour où un gosse de la ville disparaît. Avant d’être retrouvé, quelques jours plus tard, à moitié dévoré. Aussitôt, les cinq copains décident d’enquêter. Dans l’ombre, le tueur - la Chose ? - les regarde s’agiter. Et bientôt, les prend en chasse.


    La sélection comportait aussi ces autres titres :


    La loi du Phajaan de Jean-François Chabas

    Dans la famille de Kiet, on est dresseur d’éléphants de père en fils. Le jour de ses dix ans, Kiet part avec son père et des chasseurs pour capturer son premier éléphanteau. Pendant plusieurs jours, l’enfant participe au "Phajaan", une méthode de dressage traditionnelle particulièrement cruelle qui marquera à jamais le jeune garçon...






    Magnetic Island de Fabrice Colin

    Cyan, 16 ans, est le fils d’Artus Fisher, célèbre réalisateur. Il vit en Australie dans la villa de son père en compagnie de Senior, son grand-père, et de Divine, sa grande soeur de 18 ans. La vie de Cyan, en dépit des apparences, est loin d’être idyllique. Sa soeur jumelle, Holly, a disparu alors qu’elle n’avait que 12 ans, sur Magnetic Island. Sa mère, France, a quitté son père trois ans auparavant, et vit désormais avec son avocat. Senior est devenu un gros consommateur de drogues à la mort de son épouse. Artus n’est jamais là, cela fait cinq ans qu’il essaie de boucler un film pour lequel son studio a déjà dépensé des millions de dollars. Alors, quand Divine disparaît, elle aussi, Cyan décide de tout faire pour la retrouver. Il n’a qu’une crainte, c’est qu’elle subisse le même sort que Holly, dont personne ne parle jamais et dont toutes les photos ont été arrachées des albums de famille.

    Rage d’Oriane Charpentier

    "Rage"... C’est le surnom que son amie lui a donné. C’est désormais ainsi qu’elle se nomme, pour oublier son nom d’avant, celui de son enfance, d’avant l’exil, la déchirure. Rage a eu affaire à la violence des hommes, de la guerre. Et la voilà réfugiée en France, seule, sans aucun repère. Telle une bête traquée, elle se méfie de tous. Une nuit, sa route croise celle d’un chien, apparemment dangereux, blessé, maltraité. Le sauver devient une nécessité...




    Power club 1. L’apprentissage d’Alain Gagnol

    Anna n’est pas née sur Krypton, pourtant elle s’apprête à devenir une super-héroïne. Jeune et riche, elle répond aux critères du Power Club ! Les termes du contrat sont les suivants : on lui inocule des boosters, une technologie de pointe qui la rend en quelques jours surhumaine, elle entre dans la légende aux côtés des huit super-héros déjà célèbres. En échange, elle se doit d’incarner le rêve absolu, de vendre son image aux médias, aux plus grandes marques. Et, accessoirement, elle est libre de sauver le monde.




    Dans la forêt de Hokkaido d’Eric Pessan

    Les anges gardiens n’existent pas qu’en rêve, le saviez-vous ? Lorsque Julie plonge dans le sommeil, son monde bascule. L’adolescente se retrouve dans la forêt de l’île japonaise d’Hokkaido, reliée physiquement à un petit garçon de sept ans. Abandonné par ses parents, il erre seul, terrifié, et risque de mourir de froid, de soif et de faim. Quel est le lien entre Julie et l’enfant perdu ?




    Star Trip d’Eric Senabre

    Eté 1968, USA. La jeune et bouillonnante May se morfond dans un coin perdu de l’Idaho. Pour ne rien arranger, elle doit s’occuper seule de son petit frère Sam, handicapé et fou de science-fiction. Pourtant, un matin, tout bascule. L’idole de Sam, le "capitaine Burke" de Ia série culte Star Trip, débarque dans leur ferme sans crier gare. Le garçon n’en croit pas ses yeux. Quant à May, elle se demande bien pourquoi l’acteur insiste autant pour les entrainer dans une folle équipée. Et si c’était, malgré tout, le moyen d’échapper aux champs de patates et aux sermons ? Un sorcier indien, un shérif acharné et des joyeux dingues en série... C’est le début d’un road trip mouvementé et psychédélique !


    Sirius de Stéphane Servant

    Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever son petit frère, Kid. Réfugiés au cœur d’une forêt, ils se tiennent à l’écart des villes et de la folie des hommes... jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Pourchassés, il leur faut maintenant survivre dans cet univers livre au chaos et à la sauvagerie. Mais sur leur chemin, une rencontre va tout bouleverser : Sirius. Avec ce road trip post-apocalyptique, Stéphane Servant signe un grand roman d’aventure, brut et haletant.




    Tous ces livres sont d’excellents romans pour adolescents. Nous avons personnellement tout particulièrement apprécié Colorado train , un roman qui joue avec nos peurs et nous rappelle Stephen King, Rage, un livre fort et poignant, Naissance des cœurs de pierre, une dystopie qui s’avère très surprenante, Dans le forêt de Hokkaido un roman fantastique hors du commun et très poétique, ainsi que Star Trip, un road trip plein d’humour.

    Vous pouvez tous les empruntez à la médiathèque, alors n’hésitez pas à les découvrir !

    Anne-Laure Bondoux

    L’aube sera grandiose est aussi le tout dernier cru d’Anne Laure Bondoux, une auteure incontournable de la littérature contemporaine française pour adolescents.
    Nous avons eu la chance de l’inviter à Meyzieu en 2016 pour plusieurs rencontres scolaires exceptionnelles.


    Anne-Laure Bondoux écrit en grande majorité des romans à destination des adolescents (bien qu’ils plaisent aussi plus largement aux adultes !).

    On vous recommande notamment son avant dernier roman ados Tant que nous sommes vivants .

    Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de jour, lui, forgeron la nuit. Dès le premier regard, ils tombent follement amoureux. Un matin, une catastrophe survient et ils doivent fuir la ville dévastée. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus... Mais quand l’ombre a pris la place de la lumière, l’amour suffit-il à nous garder vivants ?

    Tant que nous sommes vivants se lit comme un roman d’aventure, une quête initiatique dans un monde sombre et mystérieux, un univers hors du temps, légèrement fantastique. Un des plus beaux livres de cette auteure.


    Anne-Laure Bondoux a aussi écrit Les larmes de l’assassin , adapté par la suite en bande dessinée.

    L’homme et la femme Poloverdo avaient un enfant qui poussait comme le reste sur cette terre, c’est-à-dire pas très bien. Il passait ses journées à courir après les serpents. Il avait de la terre sous les ongles, les oreilles décollées à force d’être rabattues par les rafales de vent, et s’appelait Paolo. Paolo Poloverdo. C’est lui qui vit venir l’homme, là-bas, sur le chemin, par un jour chaud de janvier. Cette fois-là, ce n’était ni un géologue, ni un marchand de voyages, et encore moins un poète. C’était Angel Allegria. Un truand, un escroc, un assassin.

    Un beau roman, tendre et dur à la fois, avec des personnages très attachants. Une belle histoire d’amitié et de besoin de liberté.


    Enfin, on vous recommande La vie comme elle vient .

    Après la mort de leurs parents, le juge des tutelles confie la garde de Mado, 15 ans, à sa sœur Patty, 20 ans. Mais Patty attend un bébé et si le juge des tutelles apprend la nouvelle, Mado part dans un foyer. Et ça, il n’en est pas question.

    La Vie comme elle vient est un joli roman, crédible, sensible et émouvant, que l’on dévore d’une traite en s’attachant aux personnages, en souriant souvent, avec parfois une larme au coin de l’œil !


    Anne-Laure Bondoux a aussi co-écrit avec son complice Jean-Claude Mourlevat un excellent roman à destination des adultes, véritable feel-good book qui donne le sourire, voire fait rire aux éclats :


    Et je danse aussi

    La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait bien être son cauchemar... Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets...




    Anne-Laure Bondoux a écrit bien d’autres livres, de grande qualité, à découvrir absolument (tous disponibles à la médiathèque) !



    (Cindy)

    Poster un commentaire
    - - -

    lundi 2 octobre 2017

    BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN DE LYON

    BIENNALE D'ART CONTEMPORAIN DE LYON

    Depuis le 20 septembre et jusqu’au 7 janvier 2018 se déroule la 14e Biennale d’art contemporain de Lyon.

    Cet événement, un des seuls autour de l’art contemporain de la région, est incontournable !







    La Biennale d’art contemporain 2017

    Cette année le thème choisi est : Mondes flottants.
    Il s’inspire d’un citation de Charles Baudelaire :

    Le moderne c’est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l’art dont l’autre moitié est l’éternel et l’immobile.

    Voici comment Emma Lavigne, commissaire invité de la biennale, décrit ce thème :

    C’est dans le contexte d’une mondialisation galopante générant une constante mobilité et l’accélération des flux, cette “ liquidité ” du monde et des identités analysée par le sociologue Zygman Bauman, que la Biennale explore l’héritage et la portée du concept de "moderne" dans la création actuelle, selon la définition qu’en fit le poète Baudelaire, qui envisage le moderne comme "le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l’art dont l’autre moitié est l’éternel et l’immobile". La Biennale se déploie comme un paysage mobile et atmosphérique en expansion, qui se recompose sans cesse, à l’image de certains chefs-d’œuvre de la modernité provenant, dans le cadre des quarante ans de l’institution, du Centre Pompidou - Musée national d’art moderne, tels que la partition aléatoire de formes suspendues dans l’espace de Calder, ou les peintures de Fontana ouvrant sur des cosmogonies infinies.

    La Biennale est installée sur trois lieux différents : le Musée d’art contemporain de Lyon, la Sucrière et un dôme déployé place Antonin Poncet.

    Pour en savoir plus sur le festival (infos pratiques...), rendez-vous ici

    Veduta à la médiathèque

    Dans le cadre de cette biennale, la médiathèque de Meyzieu propose plusieurs rendez-vous pour découvrir avec un médiateur les œuvres phares de cet événement !
    Ces rendez-vous sont proposés en partenariat avec la Biennale, dans le cadre du projet Veduta. Ce projet a pour but de faire rayonner la Biennale dans toute la région lyonnaise en proposant un peu partout des animations telles que celle-ci, en lien avec l’événement.

    Rencontre avec une œuvre

    Rejoignez un médiateur pour une première rencontre autour d’une œuvre à la médiathèque.
    Après une pause déjeuner, la journée se poursuivra à 15h par une visite guidée de l’exposition du Musée d’Art Contemporain de Lyon.
    Votre entrée, offerte pour toute participation, donne ensuite accès aux autres lieux d’exposition pendant toute la durée de la Biennale.

    Voici les différentes dates proposées :
    - Le Samedi 7 octobre de 11h à 16h30
    - Le Samedi 16 décembre de 11h à 16h30

    Le Samedi 25 novembre de 9h30 à 13h, la médiathèque propose également une autre animation en lien avec la Biennale.

    Montez à bord d’une œuvre d’art mobile qui vous propose de retrouver votre âme d’enfant. Histoires du soir, de l’artiste Taiwanais Lee Mingwei vous permettra d’écouter une histoire lue seulement pour vous par une conteuse !

    Les inscriptions pour ces animations se font deux semaine avant chaque date sur internet, par téléphone ou directement à la médiathèque.
    Ces animations sont ouvertes à tous (les mineurs doivent être accompagnés des parents).

    Concours de poésie

    Pendant cet événement, un concours de poésie est également proposé autour du thème "Les mondes flottants". Proposé en collaboration avec le magazine Télérama, il est ouvert à tous et est totalement gratuit.

    Pour connaitre toutes les règles de participation, rendez-vous ici

    Les participations sont ouvertes jusqu’au 13 octobre, alors à vos stylos (ou claviers !) !

    Poster un commentaire
    - - -

    | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |