Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Mixmac
Tags Replik

Billets pour « Actu »

vendredi 16 novembre 2018

LE LAUREAT DU PRIX REGIONAL DU LIVRE ENVIRONNEMENT

LE LAUREAT DU PRIX REGIONAL DU LIVRE ENVIRONNEMENT

Après six mois et près de 1760 lectures dans 52 organismes, le public a attribué le prix à L’empire de l’or rouge : enquête mondiale sur la tomate d’industrie.

Le journaliste Jean-Baptiste Malet a enquêté pendant près de deux ans à la poursuite de la tomate d’industrie. Il s’est rendu d’un continent à l’autre afin de rencontrer des traders, des paysans, des fabricants de machines, des généticiens. Il nous livre ainsi les secrets de ce marché juteux et opaque : main d’œuvre illégale, mafia…

Pour le rencontrer, rendez-vous le 1er décembre à la Maison du Livre de l’Image et du Son (MLIS) de Villeurbanne. Il sera possible de le voir à partir de 16h pour les signatures puis à 17h30 pour la conférence et la remise du Prix.

Suite du classement

Arrivent ensuite :

Traque verte : les dernières heures d’un journaliste indien de Lionel Astruc.
Paul Watson – Sea Shepherd, le combat d’une vie de Lamya Essemlali.
Le changement climatique : Menace pour la démocratie ? dde Valéry Laramée de Tannenberg.
Et il foula la terre avec légèreté de Mathilde Ramadier, Laurent Bonneau.
Séduire comme une biche ou comment trouver le bon partenaire de Jean-Baptiste De Panafieu et Jean-François Marmion.

Le Prix en quelques mots :

Ce sont les lecteurs dont ceux de la médiathèque de Meyzieu qui attribuent le Prix Régional du Livre Environnement. Il est organisé par la Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Isère et la Maison de l’Environnement de la Métropole de Lyon, soutenu par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Il présente ainsi une sélection de six ouvrages mettant en avant une réflexion intéressante et pédagogique sur des thématiques environnementales d’actualité. Essais, biographies, fictions, documentaires, bandes dessinées, types d’écrits et genres littéraires variés, il y en a donc pour tous les goûts ! Tout au long du prix, des rencontres d’auteurs sont aussi organisées.

Depuis qu’il a acquis sa dimension régionale en 2013, plusieurs milliers de lecteurs ont été touchés par le prix.

  • Voir en ligne : Pour s’inscire en ligne à la rencontre avec J.-B. Malet
  • Poster un commentaire
    - - -

    mardi 13 novembre 2018

    QUAND LA REALITE AUGMENTEE RENCONTRE LE PAPIER

    QUAND LA REALITE AUGMENTEE RENCONTRE LE PAPIER

    Une récente application gratuite a vu le jour. Il s’agit de SnapPress que l’on doit à une toute jeune start-up créée en juin 2016 à Paris, spécialisée dans la reconnaissance d’images et la réalité augmentée.

    Avec SnapPress, chaque utilisateur peut scanner un imprimé pour révéler les contenus en réalité augmentée qui y sont associés, les partager mais aussi interagir avec eux.

    Disponible gratuitement sur les plateformes IOS et Androïd, l’application est accessible au grand public.

    Son fonctionnement est assez simple. Grâce à l’appareil photo d’un smartphone, il est possible de « snaper » des pages de magazines, de livres, des packagings ou encore des affiches. Ce snap fait apparaître des informations digitales associées au document, sous forme de réalité augmentée. Celles-ci sont variées, on peut visualiser des photos, des vidéos, des jeux, de la musique ainsi que des animations 3D. Par exemple, il est possible de voir la bande-annonce d’un film rien qu’en scannant son affiche.
    Ces informations augmentées peuvent être facilement partagées par l’utilisateur. Elles sont gardées en mémoire dans l’application via un onglet « Historique ».

    En créant SnapPress , les deux fondateurs, Christophe Bossut et Guy Le Hénaff ont voulu rendre le papier plus attractif en l’augmentant et en créant ce qu’ils appellent « le PostPresse », c’est-à-dire, la possibilité d’ajouter des informations à un document imprimé.





    La réalité augmenté comme réseau social

    Le nom de SnapPress rappelle évidemment celui de SnapChat, cette application de partage éphémère de photos et de vidéos, très connue et utilisée principalement par les jeunes. En effet, le terme « snaper » désigne le fait de capturer et de partager un moment ou une information. Cette ressemblance n’est pas un hasard puisque l’objectif de SnapPress est d’accompagner l’échange de l’information et de la commenter.

    Pour cela, une fonctionnalité additionnelle a été ajoutée récemment. Il s’agit du « Drop » qui permet à chacun d’ajouter ses propres contenus et commentaires, à la manière des réseaux. Si le document "snapé" est "droppé", il sera alors possible de voir le contenu lié grâce au smartphone. Sinon, on peut être aussi invité à ajouter des messages par le biais d’un compte Facebook. Les utilisateurs peuvent ensuite réagir aux « Drops » en postant des commentaires. Cette fonctionnalité constitue la première chaîne de réalité augmentée !

    Si tout cela vous paraît trop technique voici une vidéo explicative :


    Un outil intéressant pour les professionnels de la communication

    Pour les professionnels tels que les annonceurs, SnapPress est aussi un bon outil de communication. Il leur donne la possibilité de prolonger l’expérience papier avec des contenus numériques riches, d’obtenir un retour immédiat sur les publications et les lecteurs et enfin d’allonger la durée de vie et la pertinence des supports papier en diffusant des compléments actualisés ou des informations promotionnelles.

    Le site de l’application propose un onglet dédié aux professionnels (imprimeurs, agences, acteurs de la chaîne de la presse, éditeurs…), dans lequel ils peuvent trouver les outils nécessaires pour insérer facilement de la réalité augmentée dans leurs supports imprimés.



    L’application offre ainsi de nombreuses possibilités : les restaurateurs pourront par exemple recueillir les avis de leurs clients sur leurs menus ; les consommateurs donneront leurs conseils de recettes sur les packagings des produits alimentaires…
    Par ailleurs, la start-up se lance également dans le domaine de l’éducation avec la création de SnapSchool, en partenariat avec Digischool, pour aider les jeunes à faire leurs devoirs.

    Il faut préciser que SnapPress ne fonctionne qu’avec les contenus imprimés qui sont labellisés, le label imprimeur étant en cours de développement. Ainsi, le magazine Courrier Cadres propose des articles en réalité augmentée, ainsi que toutes les affiches de films, la Une du Figaro ou encore certains numéros de Fluide glacial et Science et Vie Junior également.

    Une application en constante évolution

    Si les supports associés à des contenus digitaux sont pour le moment principalement des magazines, des livres et des affiches, cet éventail est invité à s’agrandir via les mises à jour fréquentes à venir, annoncées par le site de l’application.

    L’élargissement du contenu connecté et les nouvelles fonctionnalités de SnapPress seront donc intéressantes à suivre car elles s’inscrivent dans la tendance qui fait du papier un objet de plus en plus connecté.
    Cette évolution "tord le cou" à l’idée reçue selon laquelle le papier est voué à disparaître. Au contraire, elle démontre que les nouvelles technologies et le papier peuvent s’associer et devenir complémentaires.
    On estime d’ailleurs que dans 10 ans la réalité augmentée devrait représenter plus d’un million et demi d’applications. Le papier connaît donc un nouveau souffle et a encore de longues années devant lui.


    SnapPress est disponible gratuitement sur Itunes store ainsi que sur Google play


    (Pauline)

    Poster un commentaire
    - - -

    samedi 8 septembre 2018

    J’ADORE MANGER !

    J'ADORE MANGER !

    ... mais je déteste cuisiner !



    Mon rêve serait de pouvoir acheter des repas frais et équilibrés, peu cher, préparés par des vendeurs de rues. Un peu comme au Vietnam par exemple, si vous connaissez.

    Seulement voilà, en France, la tendance générale veut que l’on concocte soi-même ses repas, tous les jours... Or cette cuisine du quotidien, répétée deux fois par jour, peut parfois nous lasser ou nous laisser dubitatifs devant notre placard et notre frigidaire.

    Le plus terrible, c’est que je souhaite manger une cuisine de qualité, bio de préférence, respectueuse des animaux et des personnes qui travaillent pour nous fournir de bons produits.


    Alors, que faire ?


    Une des possibilités est de suivre le parcours en ligne de l’Université des Colibris "Manger sain et pas cher, c’est possible". Il suffit de s’inscrire et de regarder les vidéos drôles et/ou instructives sur où acheter (je vous ai dit que je détestais faire les courses aussi ?!), comment cuisiner des plats savoureux et manger sain tout en préservant son budget.

    Heureusement, je travaille dans une médiathèque fantastique qui me procure des solutions sous forme de livres de recettes !


    Voici quelques titres qui réveilleront votre envie de cuisiner comme ils m’ont inspirée de nouvelles recettes, simples et abordables :

    Cahiers d’improvisations culinaires : Méthode et exercices pour cuisiner sans filet

    Pour toujours avoir les indispensables au frigo et dans les placards. Cartes des associations entre aliments qui marchent... ou pas.








    La cuisine bio du quotidien : 100 recettes pour manger en famille sans se ruiner !

    Pour se régaler de plats joyeux, originaux et parfaitement équilibrés, sans oublier des recettes " SOS " très rapides à préparer.








    Je mange sain et bio, même au boulot !

    45 recettes et 120 variantes pour aider à préparer des lunchbox bio saines, gourmandes et nourrissantes, qui préservent santé, vitalité et silhouette !








    Je cuisine bio rapido presto !

    Astuces pour miser sur les bons produits, les bonnes associations et pour s’organiser dans sa cuisine. Puis 40 recettes toutes aussi savoureuses et inventives les unes que les autres...






    Je compose mes assiettes complètes : Pour lunch-box, repas en famille ou entre amis...

    Avec ce livre vous ne serez plus jamais à court d’idées ! 50 recettes d’assiettes complètes ou de plats uniques proposent une cuisine facile et rapide, goûteuse, équilibrée et variée au fil des saisons.






    On mange quoi ce soir ? : Spécial green.

    80 recettes à base de légumes et de légumineuses.








    Manuel de cuisine alternative

    Gilles Daveau propose un manuel indispensable pour se libérer des clichés et se réapproprier "sa" cuisine maison, saine et écoresponsable.








    Pour aller plus loin sur la place de la viande dans notre alimentation, en toute convivialité et simplicité, la médiathèque de Meyzieu vous donne rendez-vous le vendredi 28 septembre 2018 à partir de 19h pour la table ronde "Manger moins et mieux de viande".
    Cette rencontre sera suivie d’un buffet partagé. Alors, à vos fourneaux !


    Si vous êtes libres l’après-midi du 28 septembre, ne ratez pas également l’atelier cuisine de Gilles Daveau (cet homme est FO-MI-DABLE !) au centre social et culturel René Cassin (30 rue de Marseille à Meyzieu), entre 14h30 et 16h30. Inscriptions en cours au 04-78-31-99-43.


    (Karine)

    Poster un commentaire
    Voir les 1 commentaires
    - - -

    | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |