Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Mixmac
Tags Replik
août 2019 :

Rien pour ce mois

juillet 2019 | septembre 2019

Commentaires des membres de replik

Billets pour « Enfants »

mardi 16 juillet 2019

BANDE DESSINEE POUR LA JEUNESSE

BANDE DESSINEE POUR LA JEUNESSE

La bande dessinée pour la jeunesse a longtemps été un genre peu estimé de la littérature de jeunesse (elle-même pas toujours bien considérée !). Contrairement aux idées reçues qui classent ce genre dans les lectures "faciles", la BD est une lecture plus complexe qu’il ne paraît, car elle exige à la fois de "lire" les textes et les images, en assimilant des codes bien particuliers.
Si beaucoup pensent que la bande dessinée est un moyen remarquable de donner goût à la lecture, d’autres y voient l’apprentissage d’une toute autre grammaire, celle des images et de la façon de les organiser pour raconter une histoire...

Bien loin des ces préoccupations d’adultes, les enfants eux sont tous d’accord sur un point : la BD, ils adorent !!

Quel que soit leur âge, ils ont tous envie d’en lire... ou au moins d’en regarder.

Alors voici quelques petites pistes pour les bambins… et si vous ne les trouvez pas en rayon, n’hésitez pas à demander conseil aux bibliothécaires.

Pour les non lecteurs

Dessus Dessous

Un matin, alors que deux enfants se sont levés pour regarder un dessin animé à la télé, leur papa se fait un petit café et regarde son jardin par la fenêtre. Horreur ! La pelouse est toute dévastée par des trous de taupe ! Il cherche aussitôt une solution à cette calamité dans des bouquins et sur Internet.
Les deux enfants vont empêcher systématiquement leur père de nuire à la taupe qui ravage sa pelouse.

Une petite BD muette pleine de malice


Les Trop super

Faire régner la justice quand on est super-héros, c’est fastoche. Mais être super-héros quand on est un enfant, c’est une autre histoire. Sauver le monde entre la sortie de l’école et l’heure du bain, en se cachant des parents, ça n’a rien de fastoche ! Quand soudain autour d’eux les arbres dépérissent - un mal mystérieux grignote leurs feuilles -, les Trop Super tiennent leur mission : sauver la forêt !

Une jolie leçon de choses où il est question de chenilles et de papillons.

Pour ceux qui savent déjà lire

Les Croques

Les parents de Céline et Colin tiennent une entreprise de pompes funèbres. Une profession bien lourde à porter pour les jumeaux, raillés en permanence par leurs camarades qui les surnomment Croque-mort et Croquemitaine. Isolés, les deux jeunes collégiens ne voient que peu leurs parents, très occupés, et commencent à cumuler les bêtises… jusqu’à être renvoyés de leur établissement scolaire pendant deux jours . Colin et Céline se divertissent en se lançant dans une chasse au trésor dans le cimetière.

Une quête frissonnante qui va dépasser leur imagination foisonnante…

Sorceline

Sorceline vient d’entrer à l’école de cryptozoologie pour développer sa passion : l’étude des animaux légendaires ! Analyses de comportements, soins magiques ou dressage sont au menu. Mais les places sont chères et la compétition rude pour obtenir le précieux diplôme. En plus des gorgones, vampires et autres griffons, Sorceline va devoir apprendre à mieux connaître ses nouveaux camarades.

Une BD rafraîchissante sur la magie et l’amitié, pleine de romance et d’aventure.



(Nadine)

Poster un commentaire
- - -

mardi 18 juin 2019

"L’ARBRE À SOUHAITS"... QUAND LA NATURE S’EXPRIME

"L'ARBRE À SOUHAITS"... QUAND LA NATURE S'EXPRIME

Après sa série de science-fiction Animorphs en 5 tomes (2012), puis Le seul et unique Ivan (2015) et enfin Skiddy mon ami imaginaire (2017), Katherine Applegate revient avec un très beau roman L’arbre à souhaits

Comme dans ses précédents livres, Katherine Applegate offre à ses lecteurs un récit raconté d’un point de vue original : le narrateur est ici un arbre (!), un chêne d’Amérique âgé de 216 cernes et prénommé Rouge en raison de sa couleur automnale.



S’il est appelé aussi "arbre à souhaits" c’est parce qu’une tradition veut que chaque année, le 1er mai, les habitants du quartier se déplacent pour le décorer de petits bouts de papier, d’étiquettes et de morceaux de tissu où sont inscrits tous types de souhaits.

Cependant Rouge n’est pas seulement un arbre à souhaits : il est aussi le refuge de tout un tas d’animaux - bébés chouettes, opossums, ratons laveurs et corneilles - qui communiquent avec lui. En effet les arbres ont un secret : ils sont capables de parler mais ils ne peuvent pas le faire devant les humains sous peine de voir leur secret dévoilé au grand jour.

Planté en face de deux maisons, une verte et une bleue, Rouge va voir le quotidien de sa petite ville perturbé par l’arrivée d’une nouvelle famille qui emménage dans la maison verte.
Cette famille qui vient de loin et parle une autre langue est celle de Samar, une jeune fille âgée d’une dizaine d’années qui a pris l’habitude de venir toutes les nuits au pied de l’arbre pour méditer.

Mais très vite, un malaise s’installe entre les habitants de la ville et l’arrivée de ces nouveaux résidents. Des œufs crus sont lancés sur la façade de la maison, des hommes crient « Dehors musulmans ! » et quelqu’un grave même « Dégagez » sur le tronc de Rouge. Pour Fransceca, la propriétaire de l’arbre et des deux maisons, s’en est trop : il faut abattre cet arbre à souhaits, qui selon elle, lui cause trop de problèmes.

Samar a malgré tout le temps de formuler un souhait, celui de se faire un ami. Il s’agit de Steven, le garçon qui habite dans la maison bleue, en face de la sienne.
Avant de se faire abattre, Rouge va tenter de venir en aide à la jeune fille, en imaginant plusieurs plans. Épaulé par sa fidèle amie Bongo la corneille et les autres animaux, Rouge va tout faire pour exaucer le vœu de la jeune fille...






L’Arbre à souhaits est un roman très touchant avec de belles illustrations. C’est une ode à la faune et à la flore. La perception de Rouge et des animaux par rapport aux humains est à la fois très drôle mais aussi très innocente. Plusieurs thèmes sont abordés avec finesse dans le récit : la différence, l’immigration et l’environnement. Malgré la gravité des sujets, l’histoire reste toujours optimiste sur l’avenir. Après avoir lu ce roman, vous ne regarderez plus les arbres de la même façon. Une lecture de printemps à faire à n’importe quelle saison !





Vous pouvez aussi retrouver les autres titres de Katherine Applegate à la médiathèque :

Animorphs (5 tomes)
Il se passe parfois des choses étranges. Demandez à Jake. Il vous racontera comment lui et ses amis ont aperçu, un soir, une curieuse lueur dans le ciel. La lueur d’un vaisseau extraterrestre venu les avertir que l’invasion avait déjà commencé...














Le seul et unique Ivan
Ivan est un gorille, mais il n’a rien d’une bête sauvage. C’est un animal paisible qui vit dans un vieux centre commercial oublié de tous. Ivan s’accommode assez bien de sa condition. Il a ses amis : Stella, la vieille éléphante, Bob, le chien errant, et Julia, la fille du gardien. Il a la télé et, surtout, il a le dessin, car Ivan est un peu artiste. Autrefois, ses œuvres faisaient la joie des clients du centre commercial ; aujourd’hui, Ivan ne peint plus que pour le plaisir.
Et pour ses amis. Mais l’arrivée de Ruby, une petite éléphante innocente et fragile, dans la pauvre ménagerie, va changer sa vie. Bouleversé par sa tristesse, Ivan se fait une promesse : grâce à lui, elle retrouvera sa joie de vivre et aura une vie meilleure. Dès lors, il n’aura de cesse de trouver une solution pour quitter ce lieu perdu...






Skiddy, mon ami imaginaire
Plus de boulot, plus d’argent, pas grand chose à manger... Les parents de Jackson, musiciens, ne peuvent plus payer le loyer. Contrainte de vivre dans leur voiture, la famille se serre les coudes. Mais Jackson a bien du mal à gérer le quotidien dans cet espace exigu avec sa petite soeur et ses parents. Quand Skiddy, son vieil ami (imaginaire) réapparait, Jackson refuse d’abord son aide. Il n’a besoin de personne, surtout pas d’un chat géant pour affronter ses problèmes.
Mais Skiddy est têtu et fait irruption là où on l’attend le moins, que ce soit sous la douche, sur un skate, ou même en surfeur sur la plage ! Et il compte bien remplir sa mission : aider son ami...






Bonnes lectures !

(Pauline)

Poster un commentaire
- - -

vendredi 22 mars 2019

DEUX COUPS DE COEURS CINEMATOGRAPHIQUES A DECOUVRIR !

DEUX COUPS DE COEURS CINEMATOGRAPHIQUES A DECOUVRIR !

Parvana

Parvana est un film d’animation réalisé en 2018 qui s’est inspiré d’un roman, Parvana : une enfance Afghane, de la Canadienne Déborah Ellis et a été produit par l’actrice Angelina Jolie.

En Afghanistan, sous le régime taliban, Parvana, onze ans, grandit à Kaboul ville ravagée par la guerre. Elle aime écouter les histoires que lui raconte son père, lecteur et écrivain public.

Mais un jour, il est arrêté et la vie de Parvana bascule à jamais : car sans être accompagnée d’un homme, une femme ne peut plus travailler, ramener de l’argent ni même acheter de la nourriture.

Parvana décide alors de se couper les cheveux et de se travestir en garçon afin de venir en aide à sa famille.

Risquant à tout moment d’être démasquée, elle reste déterminée à trouver un moyen pour sauver son père.


Parvana est un conte merveilleux sur l’émancipation des femmes et l’imagination face à l’oppression.

Un film d’animation plein d’enseignement et de grâce, à voir en famille à partir de 9 ans.



Mademoiselle de Joncquières

Comédie dramatique réalisée en 2018 par Emmanuel Mouret.
Ce réalisateur a par ailleurs réalisé précédemment L’art d’aimer avec François Cluzet, Julie Depardieu et Ariane Ascaride, et Les bureaux de Dieu avec Nathalie Baye et Michel Boujenah.

Madame de la Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du Marquis des Arcis, libertin notoire.

Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union.

Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Jonquières et sa mère.


Voilà un film qui nous rappelle, encore une fois, que rien n’est jamais acquis et surtout... "est pris qui croyait prendre"…





(Samira)

Poster un commentaire
- - -

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20 |