Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Mixmac
Tags Replik

Livres

vendredi 2 novembre 2018

ELISE FONTENAILLE : UNE AUTEURE A (RE)DECOUVRIR !

ELISE FONTENAILLE : UNE AUTEURE A (RE)DECOUVRIR !

Née en 1960, à Nancy, Élise Fontenaille a suivi des études de sociologie et d’ethnologie à Bordeaux et à Toulouse. D’abord journaliste à Paris, elle part vivre à Vancouver au Canada pendant deux ans, et travaille comme attachée de presse au consulat de France. C’est de retour à Paris et pendant une période de chômage qu’elle décide d’écrire son premier roman, La Gommeuse, qu’elle publie chez Grasset, en 1997.

S’en suit une quarantaine d’ouvrages pour la jeunesse et les adultes publié chez les éditeurs Rouergue, Grasset, Stock ou encore Calmann-Levy.
Ses années de vie au Canada lui inspireront plusieurs romans dont Les Disparues de Vancouvert , Unica ou encore La Cérémonie d’hiver.

L’Histoire ou les fait divers sont aussi des thèmes que l’on retrouve souvent chez Elise Fontenaille. Dans la collection DoAdo de chez Rouergue, l’auteure nous plonge tour à tour dans les dernières heures de l’Empire Inca, en République Dominicaine sous dictature ou encore dans les rues de Paris avec Banksy.

Récompensée à de nombreuses reprises pour son œuvre, son dernier ouvrage est un album pour enfants tiré une nouvelle fois d’un fait réel. On y suit le voyage d’un chat, d’Irak en Norvège, qui après s’être perdu pendant la fuite de sa famille, compte bien retrouver ses maîtres !

Quelques romans à lire

Le Garçon qui volait des avions

La véritable histoire de Colton Harris-Moore, un ado américain de 16 ans, arrêté en juillet 2010 après avoir volé des dizaines de voitures, de bateaux… et même d’avions. Pendant deux ans, il a vécu en homme libre et sauvage sur un archipel d’îles, au large de Seattle. Il est devenu un héros de légende pour la jeunesse américaine.






Trois sœurs et le dictateur

Mina, une adolescente américaine, se rend pour la première fois en République dominicaine, le pays d’origine de son père. Elle fait la rencontre de sa grand-tante, qui va lui révéler le destin tragique de sa grand-mère, Minerva Mirabal. Adolescente encore, cette dernière a tenu tête au dictateur de l’époque, Rafael Trujillo, qui voulait en faire sa maîtresse...






La Révolte d’Eva

Éva et ses quatre sœurs vivent sous l’emprise d’un père violent, admirateur d’Adolf Hitler. Personne dans le village n’ose s’affronter à lui. Sauf Éva, qui est la plus jolie de la famille et aussi la plus rebelle. Jusqu’à la tragédie...
Disponible à la médiathèque






La Cité des filles-choisies

En 1995, des chercheurs ont trouvé au sommet du mont Ampato au Pérou la momie d’une adolescente, conservée dans les glaces depuis le XVIe siècle. C’est son histoire que l’on découvre, celle d’une jeune inca qui après avoir goûté aux joies de la capitale, Cuzco, assiste horrifiée à la chute d’un empire.






Blue Book

Il est une chose dont peu se souviennent, c’est que l’Allemagne fut une puissance colonisatrice. De 1883 à 1916, elle occupa ce qu’on appelait alors le Sud-Ouest africain, l’actuelle Namibie. Il en est une autre que beaucoup ignorent, c’est que cette colonie fut le théâtre du premier génocide du XXe siècle. Un génocide oublié, occulté même, car le premier rapport officiel – le fameux Blue Book – sur le massacre des Hereros et des Namas fut soustrait à la connaissance du public en 1926.
Disponible sur notre bibliothèque numérique


Kill the Indian in the Child

Comme tous les jeunes Indiens, Mukwa, 11 ans, est envoyé à Sainte-Cécilia, un pensionnat canadien dont l’éducation est confiée à des religieux. Malheureusement, cet établissement ne ressemble en rien à une école traditionnelle. Pour tout apprentissage, le jeune Ojibwé découvre l’humiliation, la privation de nourriture, les mauvais traitements... Car le mot d’ordre est "Kill the Indian in the child" : éliminer l’Indien dans l’enfant, lui faire oublier sa culture, sa religion, ses origines. Mais Mukwa se rebelle, décide de fuir et de rejoindre son père trappeur, dans la forêt...
Disponible à la médiathèque


L’Extraordinaire voyage du chat de mossoul raconté par lui-même

Il était une fois un chat extraordinaire, et ce chat, c’est moi !
Je vivais à Mossoul chez ma maîtresse, Samarkand, et je ronronnais à longueur de journée : le chat le plus heureux du monde ! Mais un jour, les hommes en noir ont envahi la ville. Nous nous sommes enfuis, nous avons traversé des frontières et moi, pour la première fois, j’ai vu la neige et la mer. Oui mais voilà : je me suis perdu ! Et bien croyez-moi ou pas : c’est très loin tout au nord que j’ai retrouvé ma famille. De l’Irak à la Norvège, ça en fait un bout de chemin, mais c’est ce qui s’est vraiment passé ! Et moi je suis toujours le chat le plus heureux du monde !

Et pour assister aux retrouvailles entre le courageux chat et sa famille, c’est par ici


Bonnes lectures !


(Charlotte)

Poster un commentaire
- - -

samedi 8 septembre 2018

J’ADORE MANGER !

J'ADORE MANGER !

... mais je déteste cuisiner !



Mon rêve serait de pouvoir acheter des repas frais et équilibrés, peu cher, préparés par des vendeurs de rues. Un peu comme au Vietnam par exemple, si vous connaissez.

Seulement voilà, en France, la tendance générale veut que l’on concocte soi-même ses repas, tous les jours... Or cette cuisine du quotidien, répétée deux fois par jour, peut parfois nous lasser ou nous laisser dubitatifs devant notre placard et notre frigidaire.

Le plus terrible, c’est que je souhaite manger une cuisine de qualité, bio de préférence, respectueuse des animaux et des personnes qui travaillent pour nous fournir de bons produits.


Alors, que faire ?


Une des possibilités est de suivre le parcours en ligne de l’Université des Colibris "Manger sain et pas cher, c’est possible". Il suffit de s’inscrire et de regarder les vidéos drôles et/ou instructives sur où acheter (je vous ai dit que je détestais faire les courses aussi ?!), comment cuisiner des plats savoureux et manger sain tout en préservant son budget.

Heureusement, je travaille dans une médiathèque fantastique qui me procure des solutions sous forme de livres de recettes !


Voici quelques titres qui réveilleront votre envie de cuisiner comme ils m’ont inspirée de nouvelles recettes, simples et abordables :

Cahiers d’improvisations culinaires : Méthode et exercices pour cuisiner sans filet

Pour toujours avoir les indispensables au frigo et dans les placards. Cartes des associations entre aliments qui marchent... ou pas.








La cuisine bio du quotidien : 100 recettes pour manger en famille sans se ruiner !

Pour se régaler de plats joyeux, originaux et parfaitement équilibrés, sans oublier des recettes " SOS " très rapides à préparer.








Je mange sain et bio, même au boulot !

45 recettes et 120 variantes pour aider à préparer des lunchbox bio saines, gourmandes et nourrissantes, qui préservent santé, vitalité et silhouette !








Je cuisine bio rapido presto !

Astuces pour miser sur les bons produits, les bonnes associations et pour s’organiser dans sa cuisine. Puis 40 recettes toutes aussi savoureuses et inventives les unes que les autres...






Je compose mes assiettes complètes : Pour lunch-box, repas en famille ou entre amis...

Avec ce livre vous ne serez plus jamais à court d’idées ! 50 recettes d’assiettes complètes ou de plats uniques proposent une cuisine facile et rapide, goûteuse, équilibrée et variée au fil des saisons.






On mange quoi ce soir ? : Spécial green.

80 recettes à base de légumes et de légumineuses.








Manuel de cuisine alternative

Gilles Daveau propose un manuel indispensable pour se libérer des clichés et se réapproprier "sa" cuisine maison, saine et écoresponsable.








Pour aller plus loin sur la place de la viande dans notre alimentation, en toute convivialité et simplicité, la médiathèque de Meyzieu vous donne rendez-vous le vendredi 28 septembre 2018 à partir de 19h pour la table ronde "Manger moins et mieux de viande".
Cette rencontre sera suivie d’un buffet partagé. Alors, à vos fourneaux !


Si vous êtes libres l’après-midi du 28 septembre, ne ratez pas également l’atelier cuisine de Gilles Daveau (cet homme est FO-MI-DABLE !) au centre social et culturel René Cassin (30 rue de Marseille à Meyzieu), entre 14h30 et 16h30. Inscriptions en cours au 04-78-31-99-43.


(Karine)

Poster un commentaire
Voir les 1 commentaires
- - -

mercredi 20 juin 2018

FOCUS SUR... LE SCENARISTE DE BD WILFRID LUPANO

FOCUS SUR... LE SCENARISTE DE BD WILFRID LUPANO

Wilfrid Lupano est né à Nantes en 1971, mais c’est à Pau qu’il passe la plus grande partie de son enfance.

Ses parents lui ont transmis leur passion pour la bande dessinée et lui ont permis très jeune de s’immerger dans cet univers riche et diversifié.
Même si c’est à une pratique assidue du jeu de rôle qu’il doit son imaginaire débridé et son goût pour l’écriture.






Pour payer ses études, il travaille dans un bar et rencontre Roland Pignault et Fred Campoy et c’est avec eux qu’il fait sa première BD comme scénariste avec le personnage de Little Big Joe .

Il s’inspire de nombreux univers qui vont du cinéma, en passant par la littérature classique mais aussi la science fiction. Il reste aussi dans la réalité en s’inspirant des bars et autres vies de lieux nocturnes qui sont pour lui de formidables laboratoires de la nature humaine.

Aucun genre ne lui échappe et son nom surgit dans les styles et genres les plus variés. Son public n’est pas non plus défini et il écrit autant pour les adultes que pour les enfants.

Les thématiques abordées dans ses BD ont toujours un fond critique et ses personnages sont attachants, décalés et révélés par un humour subtil, plein de poésie et d’intelligence, au gré des dialogues et des situations.

Quelques exemples de son travail

Quand le cirque est venu

Le général George Poutche, ce qu’il aime, c’est L’ORDRE ! L’ordre ET les médailles !!! Alors quand, un beau jour, un cirque débarque en ville, avec ses saltimbanques, ses zozos de chapiteau, tous différents, tous bizarres, ça ne lui plaît pas du tout !

Une histoire racontée de manière simple, qui permet de s’interroger sur la liberté d’expression et la censure.






Les Vieux fourneaux

Les Vieux Fourneaux raconte les aventures de trois septuagénaires, amis depuis leur plus tendre enfance : Antoine, Emile et Pierrot. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Séquelles, souvenirs, fragments de vies (presque) passées. Il reste pourtant à ces trois-là de belles choses à vivre, et une solide amitié chevillée au corps…

Les dialogues sont savoureux et pertinents, les personnages hauts en couleur sont terriblement attachants. Série en quatre tomes.




Le Loup en slip

Le théâtre du Loup en slip découvert dans Les vieux fourneaux prend vie ! Le loup terrorise la forêt et ses habitants qui vivent continuellement dans la peur de se faire croquer les fesses. Jusqu’au jour où le loup descend dans la forêt... Méconnaissable ! Le loup ne fait plus peur du tout, il n’a plus le regard fou ni les poils dressés ! Mais comment vivre sans la peur, quand la peur est devenue l’unique moteur ?

Un album drôle et décalé qui dénonce, mine de rien, le trop plein d’informations et les apparences souvent trompeuses. Suivi de Le Loup en slip se les gèle méchamment.






Et plein d’autres !

 « La BD, par le biais d’un savant dosage de divertissement et d’avertissement, amène ainsi à réfléchir sur des sujets graves, avec la légèreté nécessaire pour atteindre un public plus large. »

(Nadine)

Poster un commentaire
- - -

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 16 |