Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Cyberunes Mixmac
Tags Replik
Commentaires des membres de replik

Billets parus le vendredi 26 novembre 2021

LES ADAPTATIONS DE ROMANS EN BD

LES ADAPTATIONS DE ROMANS EN BD

Vous connaissez forcément les adaptations de romans au cinéma, mais savez-vous que de plus en plus d’entre eux sont traduits en bandes dessinées ?

Ces adaptations sont le plus souvent le fait de passionnés des œuvres originales qui utilisent toutes les techniques du 9ème art pour traduire en cases et en bulles les lignes qui les ont bouleversés. Certains, comme Christian de Metter, en sont même devenus des spécialistes.

Parmi toutes ces recréations, nous avons sélectionné celles qui vous permettront de découvrir ou de redécouvrir grâce à de superbes mises en images les classiques d’hier et d’aujourd’hui.

Voici les merveilles que vous pourrez trouver à la médiathèque de Meyzieu...


La Princesse de Clèves de Mme de La Fayette, adaptation de Catel et Claire Bouilhac



Obéissant aux recommandations de sa mère, l’innocente Mlle de Chartres épouse le prince de Clèves. Au cours d’un bal, la jeune femme rencontre le duc de Nemours et ressent pour lui une passion dévorante à laquelle elle refuse de céder. Dans ce roman majeur du XVIIe siècle, Mme de Lafayette décrit avec minutie les tourments de la princesse de Clèves, déchirée entre désir et devoir.


Une magnifique adaptation de ce fleuron des belles lettres françaises.


Le Premier homme d’Albert Camus, adaptation de Jacques Ferrandez



"En somme, je vais parler de ceux que j’aimais", écrit Albert Camus dans une note pour l’œuvre à laquelle il travaillait au moment de sa mort. Il y avait jeté les bases de ce qui serait son récit de l’enfance : une odyssée temporelle et émotionnelle à travers ses souvenirs, un récit qui, sous couvert de fiction, revêt un caractère autobiographique exceptionnel. A la recherche de ses origines, il y évoque avec une singulière tendresse son univers familial, le rôle des femmes, celui de l’école, la découverte du monde extérieur...
En filigrane, on découvre les racines de ce qui fera la personnalité de Camus, sa sensibilité, la genèse de sa pensée, les raisons de son engagement.


L’association entre le créateur des Carnets d’Orient et l’auteur de La Peste.


Au revoir là-haut de Pierre Lemaître, adaptation de Christian de Metter



1919. Au sortir de la guerre, la société française peine à ménager une place aux anciens poilus devenus encombrants et les trafics les moins glorieux y vont bon train. Albert Maillard, modeste comptable, qui a sauvé la vie d’Édouard Péricourt, jeune fils de bonne famille, juste avant la fin des combats, tente de les faire vivre de retour à Paris. Édouard, défiguré, refuse de reprendre contact avec les siens et imagine une gigantesque arnaque à la nation pour tenter de renouer avec une vie, ailleurs.


Une œuvre cruelle et cynique sublimée par un trait magnifique.


Moby Dick d’Hermann Melville, adaptation d’Olivier Jouvray et Pierre Alary



La lutte entre Achab, le capitaine du navire le Pequod, et un cachalot albinos géant. Achab s’est juré de se venger de l’animal qui l’a estropié et mène son équipage dans une folle poursuite à travers les océans.


La lutte quasi mythologique de deux forces de la nature.


Les larmes de l’assassin d’Anne-Laure Bondoux, adaptation de Thierry Murat



Paolo est un enfant sauvage. Il vit comme une bête dans une ferme misérable et isolée, avec ses parents qui ne s’occupent pas de lui au fin fond du Chili. Un jour, un homme arrive jusqu’à la ferme. C’est Angel Allegria, un truand, un escroc, un assassin. Il tue les parents de Paolo, mais un sursaut de sa conscience l’empêche de tuer Paolo. L’assassin s’installe dans la ferme, refuge idéal pour un homme traqué par la police. Contre toute attente, une relation complexe naît entre lui et l’enfant. Ils s’apprivoisent. Lorsqu’un autre voyageur arrive, l’équilibre est rompu. Paolo va jusqu’à appeler l’assassin « Papa » pour déstabiliser l’assassin et ainsi sauver le voyageur. Pour Paolo c’est le début d’un apprentissage de l’existence qui se fera au gré d’un voyage vers la ville et d’autres rencontres humaines.


Une BD enchanteresse et bouleversante.


Shutter Island de Dennis Lehane, adaptation de Christian de Metter



Au large de Boston se trouve l’île nommée Shutter Island. Dans les années 1950, on y trouve un hôpital psychiatrique qui accueille des pensionnaires au lourd passé de meurtriers sanguinaires. Le marshal Teddy Daniels et Chuck Aule, son coéquipier, ont été appelés là-bas car une dangereuse schizophrène a disparu...


La géniale adaptation d’un thriller psychologique retors.


Sacrées sorcières de Roald Dahl, adaptation de Pénélope de Bagieu



Ce livre n’est pas un conte de fées, mais une histoire de vraies sorcières. Vous n’y verrez ni stupides chapeaux pointus, ni verrues sur le nez. Ah ! Si les sorcières portaient vraiment de grandes robes noires et qu’elles se promenaient sur des balais magiques, les choses seraient tellement plus simples ! La vérité est bien plus épouvantable. Les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire, vivent dans des maisons ordinaires et ressemblent à n’importe qui. Le pire, c’est que leur chef passe son temps à dresser les plans les plus démoniaques pour attirer les enfants dans ses filets...


Pénélope de Bagieu réussit magistralement l’adaptation de ce grand classique de la littérature enfantine !


Des souris et des hommes de John Steinbeck, adaptation de Pierre-Alain Bertola



Dans les années 1930, deux journaliers sillonnent la Californie afin de trouver du travail dans un ranch. George chaperonne son ami d’enfance, Lennie, qui est mentalement attardé et ne maîtrise pas sa force.


Un noir et blanc sublime au service d’un classique indémodable.



Bonne lecture !
Alain et Lucine

Poster un commentaire
- - -