Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Cyberunes Mixmac
Tags Replik
décembre 2022 :

Rien pour ce mois

novembre 2022 | janvier 2023

Billets pour « Actu »

samedi 25 mars 2017

LANCEMENT DU PRIX REGIONAL DU LIVRE ENVIRONEMENT 2017

LANCEMENT DU PRIX REGIONAL DU LIVRE ENVIRONEMENT 2017

Lisez et votez !

Le Prix Régional du Livre Environnement est un prix attribué par les lecteurs, organisé par la Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Isère et la Maison de l’Environnement (Lyon) et soutenu par la Région Auvergne Rhône-Alpes.

La sélection porte sur six ouvrages dédiés aux thématiques environnementales d’actualité. Plusieurs genres littéraires sont représentés, il y en a pour tous les goûts.
Tout au long du prix, de mars à septembre, vous pourrez rencontrer des auteurs de la sélection sur le territoire de la région Auvergne-Rhône-Alpes. À Meyzieu, nous aurons le plaisir d’accueillir Marie Astier pour échanger sur son livre « Quel pain voulons-nous ? » le samedi 3 juin à 12h.

Découvrez la sélection du cru 2017 :

Lettre au dernier grand pingouin , de Jean-Luc PORQUET - Verticales, 2016 - disponible ici
Jean-Luc Porquet écrit ici une longue lettre au dernier grand pingouin, disparu de la surface de la Terre le 3 juin 1844, sur l’île d’Eldey, à proximité du cercle polaire, tués par des pêcheurs islandais. Il nous ramène ici à la sixième extinction de masse des espèces actuellement en cours dont l’humanité est évidemment responsable…


Nous sommes humains, ne l’oublions pas ! De Gaël DERIVE - Editions du Chêne, 2016 - disponible ici
Gaël Derive nous raconte ici l’histoire de l’humanité, longue de 13.8 milliards d’années et savant mélange entre l’Univers, le vivant et la Terre. Grand voyageur des temps modernes, Gaël Derive a parcouru de nombreux pays dans le monde entier. Il a pu voir le lien que chaque peuple entretient avec le vivant mais aussi l’impact du changement climatique sur la société. Face à cette menace, il préconise des solutions éthiques, économiques, politiques et surtout essentiellement humanistes pour un monde plus juste et plus durable. Il nous explique aussi de manière pédagogique le réchauffement climatique et le met en lien avec les inégalités sociales.


Quel pain voulons-nous ? De Marie ASTIER - Le Seuil, 2016 - disponible ici
Nous avons en France notre pain traditionnel, un symbole de notre alimentation. Cependant, ce dernier est victime de l’agroalimentaire et devient un produit de plus en plus standardisé. Marie Astier a enquêté ici dans différents types de boulangerie mais aussi chez tous les acteurs de la chaîne de fabrication du pain : semences, farines… Elle s’intéresse ici aux modes de production du pain : ancestraux ou nouveaux, industriels ou alternatifs ou traditionnels… Elle dénonce les dérives d’un système agroalimentaire mais pointe aussi les alternatives qui émergent autour de cet aliment encore bien présent dans la majorité des foyers français.


Joanne Lebster : le début d’un nouveau monde de Marc CHINAL et Mathieu BERTRAND - Réfléchir n’a jamais tué personne, 2016 - disponible ici
Une petite-fille découvre que sa grand-mère a été à l’initiative d’une révolution qui a changé le monde… En effet, lors d’une soirée entre amis, Joanne décide de s’engager pour une société plus libre et plus juste débarrassée de l’argent. Ils devront répondre aux opposants, nombreux et leur prouver que les valeurs qu’ils prônent sont capables de les sortir de la crise traversée…


Comment la France a tué ses villes d’Olivier RAZEMON - Rue de l’Echiquier, 2016 - disponible ici
Souvenez-vous ! C’est l’auteur lauréat du Prix Régional du Livre Environnement en 2015
Nos centre-villes sont de plus en plus désertés en ville, les boutiques ferment, les logements sont vacants… Olivier Razemon décortique ici ce phénomène et explique en quoi la place centrale de la voiture dans l’aménagement de nos villes contribue à la désertification de nos centre-villes délaissés au profit des grandes zones commerciales construites en périphérie des villes. Il propose des solutions alternatives inspirées d’initiatives locales issues de France ou d’ailleurs.


Irrespirable : comment échapper à l’asphyxie d’Alice BOMBOY et Delphine PRUNAULT - Coéditions Tallandier et Arte Editions, 2016 - disponible ici
Ce livre est le prolongement d’un documentaire diffusé par Arte fin novembre. La pollution atmosphérique tue en silence… Elle touche 9 urbains sur 10 et entraîne le décès d’environ 7 millions de personnes par an. Dans le monde entier, elle favorise les cancers, les problèmes respiratoires, fait baisser l’espérance de vie… Cette enquête nous dévoile les secrets cachés de ce phénomène mais apporte aussi des solutions, des mesures simples à adopter en cas de pic de pollution, des solutions possibles à l’échelle locale ou globale, les précautions à prendre à l’intérieur mais aussi à l’extérieur des logements, etc.

Comment voter ?

Grâce aux bulletins de vote glissés dans les ouvrages à remettre aux bibliothécaires !
Mais aussi sur internet à cette adresse

Poster un commentaire
- - -

vendredi 27 janvier 2017

AMANITA DESIGN : DES APPLICATIONS FEERIQUES SUR VOS TABLETTES

AMANITA DESIGN : DES APPLICATIONS FEERIQUES SUR VOS TABLETTES

Amanita Design est un studio de création de jeux vidéo indépendant originaire de la République Tchèque.

Il a été fondé en 2003 par Jakub Dvorský suite à son projet de fin d’études qui consistait en la création du jeu Samorost.

Il a ensuite été rejoint par plusieurs développeurs, musiciens, artistes et ils ont créé ensemble plusieurs applications de grande qualité, qui sont pour nous de véritables coups de cœur !



Des applications à découvrir

Samorost 3 (2016)
App Store – 4.99 €
Play Store – 4.99€

On incarne ici un petit lutin habillé de blanc qui part à l’aventure dans un monde aux tableaux très variés dans lesquels il faudra trouver des indices et résoudre des "puzzles" pour passer aux étapes suivantes.

Samorost 3 fait suite aux deux premiers opus que vous pouvez trouver uniquement sur PC.
Samorost 1 à retrouver ici.
Samorost 2 à retrouver ici.


Botanicula (2012)
App Store – 4.99 €
Play Store – 4.99€

C’est l’aventure de cinq justiciers qui veulent sauver leur pays en combattant une vilaine araignée. Ils doivent pour cela trouver des indices, des clés, des feuilles ou même des autruches pour mener à bien leur quête. Très drôle et prenant.


Machinarium (2009)
App Store – 4.99 €
Play Store – 4.99€

On suit cette fois un petit robot à travers un monde composé uniquement de machines et de ferrailles. Au début du jeu on le retrouve en mille morceaux. Il faut tout d’abord le reconstruire puis partir à l’aventure à travers plusieurs tableaux où il faudra là encore trouver des objets et résoudre des énigmes afin d’avancer.


Ces trois magnifiques applications vous transporteront dans des univers parallèles pleins de magie et de féérie. Vous retrouverez dans ses aventures remarquables pour les yeux - mais aussi pour les oreilles - des décors majestueux qui représentent une nature cachée et inconnue, mais aussi des petits personnages à la fois mignons et attachants.
Ce sont des applications de grande qualité, qui ont d’ailleurs été récompensées par plusieurs prix comme la "Pépite de la création numérique de Montreuil" en 2014 pour Botanicula.


Ce sont des jeux accessibles à partir de 9 ans environ et qui peuvent plaire ensuite à tout âge !


Vous pouvez bien entendu télécharger ces applications directement sur vos tablettes. Mais vous pouvez aussi consulter ces jeux sur les tablettes de la médiathèque de Meyzieu les mercredis et samedi Côté Rue.


Pour en savoir plus sur les jeux d’Amanita, n’hésitez pas à consulter leur site internet très riche, mais qui est par contre entièrement en anglais.

Pour connaître les titres des applications que nous avons sélectionnées sur nos tablettes, n’hésitez pas non plus à consulter notre "Applithèque"


(Cindy)

  • Voir en ligne : Amanita Design
  • Poster un commentaire
    - - -

    mercredi 28 décembre 2016

    ASSASSIN’S CREED : NOUVELLE ADAPTATION DE JEU VIDEO AU CINEMA

    ASSASSIN'S CREED : NOUVELLE ADAPTATION DE JEU VIDEO AU CINEMA

    Très attendu, le film Assassin’s Creed est sorti mercredi dernier, le 21 décembre 2016, dans les salles de cinéma.


    Cette sortie est l’occasion pour nous de revenir sur les différentes adaptations de jeux vidéo au cinéma, un exercice difficile pour les réalisateurs, confrontés le plus souvent à des échecs commerciaux.


    Mais pour quelles raisons ces adaptations de jeux vidéo sont-elles si mal vues ?

    Les adaptations de jeux vidéo : des tentatives souvent ratées

    Comme pour toute adaptation cinématographique, que ce soit à partir d’un livre, d’un conte ou d’un jeu, le spectateur est souvent déçu. Il manque des détails, certains passages sont trop vites abordés, les héros ne ressemblent pas à ceux imaginés par le lecteur ou le joueur, physiquement mais aussi au niveau de leur caractère...
    Bref, le spectateur connaisseur de l’œuvre originale est en général déçu par l’adaptation ciné.

    De plus, les créateurs des jeux vidéo adaptés sont souvent peu voire pas du tout consultés lors de la réalisation du film. Pourtant, en les associant au projet, les producteurs pourraient sans doute retrouver un peu "l’essence" du jeu, ce qui en a fait sa force et sa singularité.

    Le spectateur ne connaissant pas le jeu vidéo original est également souvent déçu par l’adaptation cinématographique, mais pour d’autres raisons : issus d’univers 100 % numériques, les films adaptés des jeux vidéos manquent parfois cruellement de qualités visuelles, et restent alors lisses, trop irréels.

    Le dernier World of Warcraft par exemple a été beaucoup critiqué à ce sujet. Il en est de même pour Prince of Persia ou encore Street Fighter.

    Mais il n’empêche que certaines adaptations ont quand même eu du succès : Tomb Raider par exemple, décliné en trois films, ainsi que Resident Evil ou Need for Speed.
    Parmi ces succès, nous pouvons aussi évoquer la toute récente adaptation de Angry Birds (Disponible à la médiathèque).

    Assassin’s Creed : échec ou réussite ?

    Pour ce qui est du dernier sorti, Assassin’s Creed , c’est tout de même une vraie réussite, même si le bilan est à nuancer.

    Le film a été réalisé par Justin Kurzel, réalisateur américain qui commence à se faire un nom. Il a notamment réalisé Macbeth (Disponible à la médiathèque) et Les Crimes de Snowtown (Disponible à la médiathèque).
    Côté casting, on retrouve Michael Fassbender qui a déjà une longue filmographie derrière lui (Xmen, Inglorious Basterds (Disponible à la médiathèque) et qui a été surtout remarqué dans le rôle principal du film Steve Jobs (Disponible à la médiathèque).
    A ses côtés, figure l’actrice française Marion Cotillard, propulsée au rang de star internationale grâce à sa prestation dans le film La Môme (Disponible à la médiathèque), à l’affiche de nombreux films américains : Inception (Disponible à la médiathèque), Minuit à Paris (Disponible à la médiathèque) ou, plus récemment, Juste la fin du monde.

    Le principe du jeu Assassin’s Creed, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, repose sur l’Animus ("esprit" en latin), une machine décryptant la mémoire génétique d’une personne, c’est-à-dire la mémoire de ses ancêtres. L’Animus permet ainsi l’exploration de divers lieux et époques du passé.
    Callum, le héros du jeu dont les ancêtres étaient membres de l’ordre des Assassins, revit donc, grâce à cette machine, les différentes missions de ses aïeux. A chaque exploration du passé, il doit s’adapter rapidement à l’époque visitée, mais aussi assimiler les compétences nécessaires à un assassin.

    Le film repose exactement sur le même principe. Mais il met aussi en place toute une intrigue. Pour récupérer la pomme d’Adam (un objet qui permettrait de supprimer la violence du monde - rien que ça !), une jeune femme convoque les descendants des assassins de l’Inquisition espagnole afin qu’ils revivent le passé de leurs ancêtres via l’Animus et découvrent ainsi la cachette de cette fameuse pomme !
    Callum est donc utilisé pour revivre les souvenirs de son ancêtre Aguilar, dernier détenteur connu de la pomme d’Adam.

    Le film séduit par son esthétique, la qualité du jeu des acteurs, mais aussi par l’action très présente.
    Michael Fassbender et Marion Cotillard sont vraiment splendides.
    Les scènes de bataille et de courses-poursuites sont très bien réalisées, et reprennent bien le "gameplay" du jeu vidéo, c’est-à-dire l’expérience ressentie par le joueur. C’est d’ailleurs sur ce point que le film était attendu.

    Mais même si l’intrigue semble bien menée, l’histoire manque un peu de profondeur et d’originalité. La fin est en outre assez décevante, laissant une impression d’inachevé.

    Il n’en reste pas moins que le film Assassin’s Creed est tout de même une adaptation de jeu vidéo réussie, tant sur le plan visuel que pour le jeu des acteurs. Le film plaira sans doute aux joueurs de la première heure mais aussi aux non-joueurs, amateurs de films d’action.

    Découvrez la bande annonce du film :

    Pour aller plus loin

    Pour approfondir le sujet des adaptations de jeux vidéo au cinéma, n’hésitez pas à consulter les vidéos de Karim Debbache. Sa chaîne Youtube Crossed est une émission de critique de films qui parlent de jeux vidéo. Dans les épisodes consacrés aux adaptations ciné de jeux vidéo, il offre à chaque fois une analyse pertinente et pleine d’humour des films adaptés.

    Voici d’ailleurs sa toute première vidéo, sur le film Super Mario Bros :

    En tout cas, le jeu vidéo au cinéma a encore de belles années devant lui ! En effet, un dernier opus de la série Resident Evil sortira le 25 janvier prochain, et une adaptation du célèbre Minecraft est prévue pour 2019, et ce ne sont que deux exemples !


    (Cindy)

    Poster un commentaire
    - - -

    | 1 | ... | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 |