Replik - Reactions culturelles en chaine
Bienvenue sur le blog de l’actualité culturelle de la médiathèque de Meyzieu
Médiathèque de Meyzieu Cyberunes Mixmac
Tags Replik
Commentaires des membres de replik

Billets pour « Actu »

mercredi 28 décembre 2016

ASSASSIN’S CREED : NOUVELLE ADAPTATION DE JEU VIDEO AU CINEMA

ASSASSIN'S CREED : NOUVELLE ADAPTATION DE JEU VIDEO AU CINEMA

Très attendu, le film Assassin’s Creed est sorti mercredi dernier, le 21 décembre 2016, dans les salles de cinéma.


Cette sortie est l’occasion pour nous de revenir sur les différentes adaptations de jeux vidéo au cinéma, un exercice difficile pour les réalisateurs, confrontés le plus souvent à des échecs commerciaux.


Mais pour quelles raisons ces adaptations de jeux vidéo sont-elles si mal vues ?

Les adaptations de jeux vidéo : des tentatives souvent ratées

Comme pour toute adaptation cinématographique, que ce soit à partir d’un livre, d’un conte ou d’un jeu, le spectateur est souvent déçu. Il manque des détails, certains passages sont trop vites abordés, les héros ne ressemblent pas à ceux imaginés par le lecteur ou le joueur, physiquement mais aussi au niveau de leur caractère...
Bref, le spectateur connaisseur de l’œuvre originale est en général déçu par l’adaptation ciné.

De plus, les créateurs des jeux vidéo adaptés sont souvent peu voire pas du tout consultés lors de la réalisation du film. Pourtant, en les associant au projet, les producteurs pourraient sans doute retrouver un peu "l’essence" du jeu, ce qui en a fait sa force et sa singularité.

Le spectateur ne connaissant pas le jeu vidéo original est également souvent déçu par l’adaptation cinématographique, mais pour d’autres raisons : issus d’univers 100 % numériques, les films adaptés des jeux vidéos manquent parfois cruellement de qualités visuelles, et restent alors lisses, trop irréels.

Le dernier World of Warcraft par exemple a été beaucoup critiqué à ce sujet. Il en est de même pour Prince of Persia ou encore Street Fighter.

Mais il n’empêche que certaines adaptations ont quand même eu du succès : Tomb Raider par exemple, décliné en trois films, ainsi que Resident Evil ou Need for Speed.
Parmi ces succès, nous pouvons aussi évoquer la toute récente adaptation de Angry Birds (Disponible à la médiathèque).

Assassin’s Creed : échec ou réussite ?

Pour ce qui est du dernier sorti, Assassin’s Creed , c’est tout de même une vraie réussite, même si le bilan est à nuancer.

Le film a été réalisé par Justin Kurzel, réalisateur américain qui commence à se faire un nom. Il a notamment réalisé Macbeth (Disponible à la médiathèque) et Les Crimes de Snowtown (Disponible à la médiathèque).
Côté casting, on retrouve Michael Fassbender qui a déjà une longue filmographie derrière lui (Xmen, Inglorious Basterds (Disponible à la médiathèque) et qui a été surtout remarqué dans le rôle principal du film Steve Jobs (Disponible à la médiathèque).
A ses côtés, figure l’actrice française Marion Cotillard, propulsée au rang de star internationale grâce à sa prestation dans le film La Môme (Disponible à la médiathèque), à l’affiche de nombreux films américains : Inception (Disponible à la médiathèque), Minuit à Paris (Disponible à la médiathèque) ou, plus récemment, Juste la fin du monde.

Le principe du jeu Assassin’s Creed, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, repose sur l’Animus ("esprit" en latin), une machine décryptant la mémoire génétique d’une personne, c’est-à-dire la mémoire de ses ancêtres. L’Animus permet ainsi l’exploration de divers lieux et époques du passé.
Callum, le héros du jeu dont les ancêtres étaient membres de l’ordre des Assassins, revit donc, grâce à cette machine, les différentes missions de ses aïeux. A chaque exploration du passé, il doit s’adapter rapidement à l’époque visitée, mais aussi assimiler les compétences nécessaires à un assassin.

Le film repose exactement sur le même principe. Mais il met aussi en place toute une intrigue. Pour récupérer la pomme d’Adam (un objet qui permettrait de supprimer la violence du monde - rien que ça !), une jeune femme convoque les descendants des assassins de l’Inquisition espagnole afin qu’ils revivent le passé de leurs ancêtres via l’Animus et découvrent ainsi la cachette de cette fameuse pomme !
Callum est donc utilisé pour revivre les souvenirs de son ancêtre Aguilar, dernier détenteur connu de la pomme d’Adam.

Le film séduit par son esthétique, la qualité du jeu des acteurs, mais aussi par l’action très présente.
Michael Fassbender et Marion Cotillard sont vraiment splendides.
Les scènes de bataille et de courses-poursuites sont très bien réalisées, et reprennent bien le "gameplay" du jeu vidéo, c’est-à-dire l’expérience ressentie par le joueur. C’est d’ailleurs sur ce point que le film était attendu.

Mais même si l’intrigue semble bien menée, l’histoire manque un peu de profondeur et d’originalité. La fin est en outre assez décevante, laissant une impression d’inachevé.

Il n’en reste pas moins que le film Assassin’s Creed est tout de même une adaptation de jeu vidéo réussie, tant sur le plan visuel que pour le jeu des acteurs. Le film plaira sans doute aux joueurs de la première heure mais aussi aux non-joueurs, amateurs de films d’action.

Découvrez la bande annonce du film :

Pour aller plus loin

Pour approfondir le sujet des adaptations de jeux vidéo au cinéma, n’hésitez pas à consulter les vidéos de Karim Debbache. Sa chaîne Youtube Crossed est une émission de critique de films qui parlent de jeux vidéo. Dans les épisodes consacrés aux adaptations ciné de jeux vidéo, il offre à chaque fois une analyse pertinente et pleine d’humour des films adaptés.

Voici d’ailleurs sa toute première vidéo, sur le film Super Mario Bros :

En tout cas, le jeu vidéo au cinéma a encore de belles années devant lui ! En effet, un dernier opus de la série Resident Evil sortira le 25 janvier prochain, et une adaptation du célèbre Minecraft est prévue pour 2019, et ce ne sont que deux exemples !


(Cindy)

Poster un commentaire
- - -

mardi 20 décembre 2016

LE NOUVEAU HEROS MARVEL EST UNE MAMAN SYRIENNE

LE NOUVEAU HEROS MARVEL EST UNE MAMAN SYRIENNE

La situation politique syrienne est sous tension depuis de nombreuses années. Le pays est en état d’urgence depuis les années 70, les rassemblements sont interdits et les arrestations facilitées. Les tentatives de démocratisation du régimes se sont toutes soldées par des échecs depuis l’arrivée au pouvoir de Bachar El-assad en 2000. Suite au "Printemps Arabe" de 2011, la situation s’est rapidement dégradée et un conflit a éclaté entre les forces du régime et les forces de l’opposition. Par la suite, de nombreux autres acteurs sont venus se greffer à cette guerre civile.




D’après l’ONU, qui a regroupé plusieurs estimations, en 2015, plus de 50% de la population syrienne a dû quitter son domicile pour fuir le conflit. Le nombre de morts est estimé à 270 000 personnes, dont 80 000 civils, depuis le début du conflit jusqu’en août 2015. Au delà de ces chiffres, la population restante subit toujours les pressions, les bombardements quotidiens, le manque d’eau potable et de nourriture. C’est dans une peur constante et dans des conditions de vie déplorables que vivent aujourd’hui ces familles syriennes.




Marvel a souhaité rendre hommage à toutes ces familles et ces parents qui sont de véritables héros du quotidien.
L’idée a été initié par la chaîne ABC, dont les journalistes ont tenté de se rendre dans la ville de Madaya, situé à une quarantaine de kilomètre de Damas. Assiégée depuis plusieurs mois, cette ville est l’une des plus touchées par le conflit qui perdure en Syrie. Les journalistes ont cependant réussi à entrer en contact téléphonique avec une jeune femme, son mari et leurs cinq enfants, pris au piège dans la ville.
Touchés par leur histoire, ils ont ensuite contacté Marvel pour leur demander d’illustrer et de raconter cette histoire hors du commun.
Le scénario a été confié à Dalibor Talajic, dessinateur croate, habitué des studios Marvel pour qui il a déjà réalisé plusieurs séries, dont DeadPool.

La bande dessinée intitulée Madaya Mom est disponible en ligne sur la chaîne d’ABC news, elle est entièrement en noir et blanc et les textes sont en version originale (anglais).

Vous pouvez la retrouver en cliquant sur ce lien.

Malgré le fait que la bande dessinée ne soit pas en français, le texte reste assez facile d’accès et on comprend rapidement le désarroi et la détresse qui touchent cette famille. Sans émulsion de violence ou de sang, cette BD est poignante. Elle montre clairement le manque d’eau et de nourriture, le froid, la peur, les bombardement, les accalmies… autrement dit, la dureté du quotidien. Mais la BD ne manque pas non plus de beaux moments de tendresse.

Pour aller plus loin, ABC propose un ensemble d’articles sur le sujet (en anglais également) que vous trouverez ici.

Ce comics nous permet donc de visualiser l’univers dans lequel vivent ces familles et nous pousse à la réflexion autour de ce conflit et de ses conséquences. A découvrir !

(Sandrine)

Poster un commentaire
- - -

mardi 18 octobre 2016

HARRY POTTER ET L’ENFANT MAUDIT

HARRY POTTER ET L'ENFANT MAUDIT

Attendu depuis presque dix ans, le voilà enfin : le huitième tome des aventures magiques d’Harry Potter ! Ou plutôt celles de ses enfants.

Vendu en France à 40 000 exemplaires lors de la première semaine de sa sortie en version anglaise et n°1 des ventes en France pendant plusieurs semaines, il est enfin disponible en version française depuis le 14 octobre.

Ce livre n’est pas un roman "classique" mais une pièce de théâtre qui est actuellement jouée à Londres, et ce depuis le 31 juillet 2016 (date anniversaire du célèbre sorcier et de sa créatrice).

L’histoire repose sur les ouvrages de J.K.Rowling mais a été écrite par Jack Thorne, scénariste anglais. De cette collaboration est née la pièce Harry Potter and the Cursed Child (Harry Potter et l’enfant maudit, en français), dont la mise en scène a été confiée à John Tiffany en juin 2015.

Après avoir suscité quelques polémiques (notamment une autour de la comédienne noire incarnant Hermione dont ce n’est pas la couleur de peau dans les films), la pièce connait un grand succès puisque (presque) toutes les séances sont complètes, et ce depuis plusieurs mois. Cependant, si vous vous dépêchez, vous pourrez peut-être obtenir les dernières places restantes en 2017 !

Mais qui est l’enfant maudit ?

La pièce commence là où nous nous sommes arrêtés à la fin du septième tome : Harry, Ginny, Ron et Hermione, ainsi que Drago Malefoy et sa femme, accompagnent leurs enfants sur le quai de la voix 9¾ pour prendre le Poudlard Express. Harry Potter et l’enfant maudit s’attache donc aux aventures des enfants des héros de la saga d’origine.

Albus Severus, le fils d’Harry, souffre de la notoriété de son père avec qui il ne s’entend pas très bien. Il est le meilleur ami de Scorpius, fils de Drago Malefoy avec qui Harry à toujours été en conflit. Les deux jeunes acolytes vont se lancer dans une aventure abracadabrante et dangereuse qui va les entraîner dans un univers inattendu et effrayant.

Si la première partie de la pièce est assez longue, vous serez vite plongé dans la seconde avec une envie irrésistible de tourner encore et encore les pages pour connaître la suite des aventures et mésaventures de nos nouveaux héros.
On retrouve tout de même les trois inséparables Harry, Hermione et Ron, mais l’intrigue se centre vraiment sur le nouveau trio Albus, Delphi et Scorpius. Ce qui peut au premier abord semblé être du "déjà-vu" finit par nous surprendre et nous replonger dans cet univers incroyable rempli de magie.

La lecture d’un script, déstabilisante au début, permet néanmoins de bien se représenter l’univers et le cadre de chaque scène. Et on s’habitue rapidement au format spécifique d’une pièce de théâtre.

On y retrouve de nombreux lieux déjà utilisés dans les précédents opus comme Poudlard, la forêt interdite ou encore le grand lac du parc. On apprécie aussi grandement de retrouver et de voir l’évolution des personnages qui nous ont accompagnés pendant plusieurs années.

Attention : L’histoire n’est pas une réelle suite des tomes précédents, on retrouve les personnages, l’univers et les lieux mais ne vous attendez pas réellement à une suite du septième tome ! Voyez plutôt cet opus comme un bonus.
Plus ou moins critiqué positivement ou négativement, ce dernier volume de la saga n’a en tout cas pas fini de faire parler de lui !

N’hésitez pas à partager votre avis avec nous et à laisser votre impression une fois le livre lu !

J.K. Rowling et ses projets

Plus fortunée que la reine d’Angleterre, elle est la première romancière, homme et femme confondus, à devenir milliardaire grâce à son œuvre.

J.K. Rowling est aussi connue pour apporter de nombreuses contributions à des œuvres caritatives pour venir en aide aux enfants en Europe et dans le monde. Elle a également monté et co-fondé plusieurs associations dont "Lumos" qui lutte contre la précarité des enfants en Europe.

Elle participe également à de nombreuses actions en soutien à diverses associations. C’est ainsi qu’ont été écrits Le Quiddich à travers les âges et Les animaux fantastiques (dont l’adaptation sortira bientôt au cinéma) pour l’association de lutte contre la pauvreté "Comic Relief".
C’est également le cas des Contes de Beddle le Barde qu’elle a vendus aux enchères au profit de l’association "The Children Voice". Cette vente a rapporté 2,2 millions d’euros à l’association.
Elle a aussi écrit pour l’association "Dyslexia Action" un préquel à sa saga Harry Potter que vous pouvez retrouver sous ce lien.

Et ensuite ?

J.K. Rowling a déclaré que ce serait bien le dernier opus de la saga... Eh oui, Harry Potter, c’est bel et bien fini ! Ce sont donc de réels adieux que nous pouvons faire à ces personnages qui ont bercé de nombreuses années de notre vie et qui ont révolutionné la littérature jeunesse ces vingt dernières années.

Mais vous pouvez relire encore et encore les livres, tout comme revoir les films (disponibles à la médiathèque de Meyzieu). Vous pouvez aussi vous plonger dans la lecture des ouvrages dérivés (Les contes de Beddle le Barde, Le Quidditch à travers les âges et quelques autres...), ou encore vous laisser tenter par les livres en version originale anglaise (disponibles à la médiathèque) ! Sans être bilingue, c’est une expérience de lecture accessible et surtout très intéressante, permettant de voir les situations et personnages d’un autre point de vue.

Pour continuer à explorer le monde d’Harry Potter, découvrir des extraits inédits, trouver votre baguette magique, savoir quelle Maison de Poudlard pourrait vous accueillir ou encore connaître votre patronus, vous pouvez vous inscrire sur Pottermore. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’anglais, vous pouvez trouver une traduction non officielle du site sur Pottermore en Français, cependant vous n’y retrouverez pas l’intégralité du contenu officiel.
Vous pouvez également lire des articles autour du monde magique sur La Gazette du Sorcier, sans oublier les nombreuses fanfictions, blogs et pages Facebook consacrés à notre sorcier préféré.

De quoi faire perdurer la magie d’Harry Potter encore et encore !

(Sandrine)

Poster un commentaire
- - -

| 1 | ... | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 |